Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2020 3 22 /04 /avril /2020 15:49

3 000 masques, en tissu labellisés par le CHU de Lille, financés par les indemnités des membres du Bureau Communautaire (CA2BM) pour les soignants et les intervenants à domicile.

Les premiers masques seront distribués dès ce jeudi, de 10h à 12h et de 14h à 16h dans les lieux suivants :

 

Mairie de Berck-sur-Mer

Mairie d'Etaples-sur-Mer

Mairie de Montreuil-sur-Mer

Mairie du Touquet-Paris-Plage

 

Pour obtenir 2 masques par personne, il conviendra de remplir, sur place, l’attestation « personnel soignant » après présentation d’une pièce d’identité et de la carte professionnelle.

D'autres dates de distribution seront prochainement communiquées.  

Partager cet article
Repost0
21 avril 2020 2 21 /04 /avril /2020 14:42

Suite à la reprise des filières de traitement et aux autorisations sollicitées par Bruno COUSEIN, Président de la CA2BM, je tiens à vous informer que les trois déchèteries (Beaumerie-Saint-Martin, Berck-sur-Mer et Etaples-sur-Mer) rouvriront à compter de ce vendredi 24 avril.

Toutefois en cette période de crise sanitaire, les horaires d’ouverture au public seront modifiés et ce jusqu’à nouvel ordre.

 

Les trois sites seront ainsi ouverts du lundi au samedi de 13H30 à 18H30.

 

Quant aux quatre plateformes d’apport volontaire de déchets végétaux, elles rouvriront également ce vendredi 24 avril aux jours et horaires habituels à savoir:

- Lundi, mercredi, vendredi et samedi: 10h -13h et 14h30 - 18h30  pour les sites de Saint Josse, Le Touquet-Paris-Plage et Verton

- Lundi, vendredi et samedi: 10h -13h et 14h30 - 18h30  pour le site de Camiers

 Les mesures spécifiques mise en œuvre:

- Seuls deux véhicules à la fois seront autorisés sur les plateformes.

- Les agents ne pourront aider au déchargement des coffres et remorques et devront respecter les règles de distanciation

- les personnels assureront l'entrée et la sortie des véhicules

- les usagers sont invités à faire correctement le tri de leurs déchets avant leur passage afin de gagner du temps lors du passage en déchèterie

- Le Relais n’étant pas en mesure de collecter, les vêtements usagers seront refusés.

 

Important :

Pour se rendre en déchèterie, les usagers doivent se munir de leur attestation de déplacement dérogatoire en cochant la case « déplacement pour effectuer des achats de première nécessité »

Partager cet article
Repost0
20 avril 2020 1 20 /04 /avril /2020 15:57

Cette période de confinement permet, entre autre, de ranger et de classer des documents. C’est ainsi qu’une copie d’un article d’O. Lemierre « Une ancre, du IVème siècle, sortie du Rhône »  paru dans le journal « La Provence » de 2017 a refait surface.

L'ancre dite de touage à une branche, typique de la batellerie romaine, servait au halage des bateaux. Elle ira grossir la collection du musée départemental Arles antique, dit « le Musée bleu ».

Cette ancre de halage ressemble à « une ancre borgne » mouillée à poste fixe, elle permettait à un bateau de s’amarrer sur la chaine. L’absence de l’autre patte permet d’échapper aux ennuis d’évitage et aux accidents causés par la seconde patte dressée d’une ancre ordinaire : Bordés crevés, canots chavirés…

Près de la « capitainerie » du port d’Etaples, une « ancre borgne » est posée sur le sol sans aucune explication.     

  

C’est en 2010, Lors des travaux de curage du port,  qu’une ancre à une seule patte a été découverte. M. Eugène WACOGNE et M. Roger PERRAULT, anciens marins pêcheurs, avaient dénommé celle-ci : « ancre à rivager ».

Antérieurement à la mise à l’eau par glissement d’un navire, cette « ancre borgne » contribuait au halage du chalutier pour la mise à flot. Une caliorne (Gros palan) était reliée d’un côté au navire et de l’autre à « l’ancre borgne ». La manœuvre  se faisait à « bras d’hommes », ils souquaient ‘’ferme’’ afin d’amener l’embarcation au niveau de ’’ la laisse de basse mer’’.  La mise à flot s’achevait avec la marée montant.

   

 

 

Partager cet article
Repost0
15 avril 2020 3 15 /04 /avril /2020 16:01

Les conditions sanitaires, dans les écoles étaploises, seront-elles satisfaisantes pour une réouverture hypothétique à partir du 11 Mai 2020 ?

              Les élèves pourront-ils être reçus à la cantine ?

              Ces interrogations me sont venues en écoutant, sur Europe 1, les propos du co-président de la FCPE, principale fédération de parents d'élèves : « Au début du Covid-19, la France a découvert que certaines toilettes d'écoles n’avaient même pas de savon", rappelle-t-il. "Donc nous avons des doutes. »

              Dans mon billet «De mieux en mieux » du 13/09/2019, je faisais part des conditions sanitaires dans les maternelles et les primaires qui étaient étrangement semblables à celles décrites par la FCPE. En effet, dans les écoles étaploises, chacun devait se débrouiller, certaines écoles interdisaient l’accès aux toilettes faute de dotation en savon et papier toilette.

              L’opposition mise au ‘’confinement’’ depuis 2014 n’a jamais obtenu de réponse sur ce sujet. Par ailleurs, l’omerta qui plane sur le dossier de l’éducation ne permet pas de s’exprimer.

              Le conseil spécial, dont est exclue l’opposition, apportera très certainement des solutions qui permettront d’apaiser l’inquiétude des parents.

Partager cet article
Repost0
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 16:54

Le confinement joue les prolongations. Cette situation embête tout le monde et le pari flou présidentiel de ce 13 Avril 2020 interroge : C’était, l’intendance suivra ; la balle est renvoyée au gouvernement.  

Pas de vacances de Pâques, pourtant, ces libertés seraient méritées après tant d’efforts.

L’information locale confine l’opposition étaploise dans le rôle du muet. C’est le monde d’avant qui continue : Il parle, il pense qu’il nous guérit, il n’en est rien.

 La presse hebdomadaire s’empresse de rapporter les parlottes :

 « Un compte rendu des décisions du conseil spécial (l’opposition est absente) est transmis à l’ensemble des conseils municipaux ». Cet état est une énumération d’informations pour lesquelles aucune réponse ne semble avoir été donnée.

EXEMPLE : Cellule n°21 du 08/04/20 : « Information par M. le Maire des conclusions de son entretien avec le Président de l’association des commerçants relevant l’inquiétude marquée des acteurs économiques locaux et confirmant le soutien appuyé de la Collectivité. Invitation de M. le Maire à la réflexion sur les dispositifs d’assistance à initier auprès du tissu commercial et artisanal local ». Des paroles de consolation… Il pense avoir guéri les inquiétudes du commerce local.

Le retrait de délégation pour trois adjoints :

Les polissons, « ils n’ont pas été très sympathiques à mon égard ». Ils ont déplu au « Miséricordieux », la colère s’abat sur leur personne : Il fallait les punir !

Trêve de plaisanteries, le courage politique aurait été d’enlever ces délégations depuis longtemps et de solliciter le conseil municipal pour le retrait du mandat d’adjoint.

Nous sommes dans un monde flottant qui suggère que toutes les forces vives soient rassemblées afin de faire face à une économie en souffrance ainsi qu’au choc social, politique et moral qui s’ensuivra. Tout ce chaos, nous fait dire qu’il est improbable de revoir le monde d’avant. Et  pourtant, le comportement actuel de l’édile étaplois infantilisant la vie communale laisse penser que le fonctionnement de la démocratie étaploise sera mis à mal.

Partager cet article
Repost0
12 avril 2020 7 12 /04 /avril /2020 17:24

Etaples sous cloche en ce dimanche de Pâques 2020

Partager cet article
Repost0
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 12:05

Un signe d'espoir?

Partager cet article
Repost0
7 avril 2020 2 07 /04 /avril /2020 16:16

Dans notre ville d’Etaples chloroformée, nous avons forcément le moral. ‘’Super-sheriff’’, tout réjoui de son score électoral,  veille 24 h/24 à notre bien-être et gère au quotidien l'urgence des situations. Il ne compte pas son temps : Quand se repose-t-il le ‘’sheriff-bin’’ ?

              Chaque étaplois connait le trop-plein de la sollicitude populiste de ‘’super-sheriff’’ pour chacun d’entre nous. C’est ce monde fantasmé du populisme qui a poussé le ‘’sheriff’’ a rouvrir le marché et le cimetière.

En revanche le couvre-feu instauré dans la commune depuis le lundi 23 mars reste d'actualité : Le sheriff fait des rondes la nuit pour vérifier le respect de cette mesure. Quelle case de l’attestation de déplacement dérogatoire coche le sheriff pour ses promenades nocturnes ?

Notre démocratie souffre de la situation actuelle, il est regrettable que le sheriff puisse en jouer pleinement.

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 16:40

Nous sommes dans une crise sanitaire. De fait, nous ne devons pas jouer au punchlines ou rejoindre la cohorte des « Y A QU’A FAUT QU’ON et le FALLAIT QU'ON ». La question que nous devons nous poser : Qu’aurions nous fait face à cette situation inédite ?

              Personnellement, je m’interroge. Mais, ce que je croie : « J’aurais fait face avec lucidité et tenu un discours de vérité. »

              Tout d’abord, respecter les institutions. Nous n’élisons pas un maire mais des conseillers municipaux qui désignent le maire. Sans un conseil municipal fort et responsable, nous assistons à des dérives dictatoriales et arbitraires qui nuisent l’intérêt général de la cité.

              C’est la fermeture du cimetière qui va au-delà des directives de l’état. La réouverture est, aujourd’hui, effective avec des horaires contraints, c’est ce que prévoyait l’ordonnance ministérielle…

              C’est la fermeture autoritaire du marché qui reste un non-sens économique. Une demande auprès des services préfectoraux permettait la poursuite de l’activité. Faire croire que la réouverture du marché à partir du 07 Avril 2020 s’effectue « sous l’entière responsabilité de l’édile étaplois » est un abus de langage. La réouverture du marché ne pouvait se faire qu’avec l’autorisation de la préfecture…

              C’est la mise en place du couvre-feu et de l’extinction de l’éclairage public dès 21h. Fallait-il pénaliser la grande majorité des étaplois qui observent les règles ?

La fermeture de l’éclairage public met-elle fin aux incivilités ? Non, par contre elle rend plus complexe l’intervention des services de secours et de gendarmerie. Cette décision accentue l’angoisse et l’anxiété chez les personnes fragiles.

              L’état met en place des procédures que nous devons respecter mais non sur-interpréter dans l’intérêt de tous.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 20:40

Nous vivons une situation unique. Mais, nous devons rester respectueux vis-à-vis de tous ceux qui œuvrent chaque jour pour le sauvetage  de la vie de chacun d’entre nous.        

Cependant, face à cette situation sans précédent, nous devons faire preuve d’adaptabilité. L’inquiétude est compréhensible ; la lucidité doit demeurer face aux décisions qui sont à prendre. En politique, il faut aller au-delà des mots sinon le comportement devient opportuniste… Les populistes vivent dans un monde fantasmé.

Les décisions prises par l’édile étaplois, sans concertation et sans informer le conseil municipal est contraire au fonctionnement des assemblées délibérantes pendant l’état d’urgence sanitaire.

Etaples s’essouffle ! Dans notre ville confinée difficile de se changer les idées. Plus de vente sur le port, plus de marché, un couvre-feu mal adapté que le Préfet du Pas de Calais pourrait invalider, plus d’éclairage public dès 21 heures… Plus rien, le néant. Des décisions populistes pour un piètre résultat : Les vols à la roulotte, les trafics en tous genres continuent (VdN du 01Avril 2020).

Pour conclure, que penser des élus de la majorité qui circulent à quatre dans le même véhicule. Ceux-ci s’arrangent avec les règles qu’ils ont édictées : Le monde fantasmé des populistes.

Partager cet article
Repost0