Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2017 7 10 /12 /décembre /2017 18:46

 

 

            La réforme de la taxe d’habitation était inscrite dans les promesses de campagne du futur président de la république. D’ailleurs, il est fort probable que cette exonération concernera l’ensemble des foyers fiscaux.

La refonte de cet impôt, jugé injuste par tous, doit entrée en vigueur en 2018. L’exonération progressive, jusque 2020, de la taxe d’habitation fait apparaître des craintes sur le dédommagement de l’état. Elle fait naître un sentiment de perte d’autonomie financière de la commune… A Etaples, le levier de la taxe d’habitation n’est plus utilisé depuis de nombreuses années : le taux de la taxe d’habitation est supérieur à la moyenne de la strate.

Dans son édition du 09 Décembre 2017, la Voix du Nord évoque la suppression de la taxe d’habitation et les jérémiades du 1er magistrat étaplois. Faut-il en rire ou en pleurer ?

             Une exonération n’est pas la suppression pure et simple de cet impôt. N’en doutons pas, il sera à terme remplacé par un autre prélèvement qui reste à inventer. 

            En 2017, 4630 foyers sont recensés à Etaples. 1115 foyers bénéficient, déjà, d’une réduction de la taxe d’habitation.

La complainte étaploise n’a jamais mis en lumière cette diminution d’impôt accordée à des familles étaploises pour justifier les difficultés budgétaires de la commune…  Il est vrai que l’amputation de l’impôt communal, voulue dans la loi de finances votée par les députés, est compensée par une dotation de l’état inscrite en recette dans le budget communal.

Aujourd’hui, le gouvernement met en musique les promesses du Président de la République. En 2018, 3123 nouveaux foyers étaplois verront leur taxe d’habitation allégée soit un total de 4238 foyers sur les 4630 foyers recensés dans notre cité.

Cette exonération de la taxe d’habitation pour les 4238 foyers s’élèverait à 1 980 958€ ; elle sera, normalement, compensée par le versement d’une dotation de l’état.

Il est inutile de jeter l’anathème sur l’Etat tant que les modalités de compensation ne sont pas connues. Personnellement, je m’interroge toujours sur les motivations des individus à dénoncer des faits qui n’existent pas. Souvent, elles masquent des problèmes dont il est difficile d’estimer la gravité et d’entrevoir la solution. La préparation du budget 2018 serait-elle à ce point compliquée ?

 

  

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2017 4 30 /11 /novembre /2017 11:09

La presse s’est faite l’écho de la fracture supposée de notre territoire orchestré par un quatuor aux égos démesurés.

            Personnellement, je trouve ce comportement ubuesque, lamentable !

            Tout d’abord, comment accepter la partition de ce quatuor qui bafoue les règles élémentaires de la démocratie. Ils ne disposent d’aucun mandat de leur collectivité respective qui permet d’engager ce type d’action.

           

Ensuite, l’apartheid serait la ligne politique de la CA2BM. L’ex CCMTO serait visée par cette discrimination. L’argumentaire développé par les sécessionnistes est irrecevable et fantaisiste. Il suffit de parcourir les documents budgétaires et les délibérations votés par ces musiciens pour s’apercevoir qu’il s’agit de notes erronées. Fort heureusement, jouer ne tue pas encore !

            Enfin, l’agence d’attractivité serait une coquille vide : A qui la faute ?

La CA2BM a alloué à l’agence une somme de 822 116,24€ (BP 2017, fonction90 compte 6574) : Quelle utilisation ? La création d’un nouvel étendard : la marque Côte d’Opale.

 

Que deviennent les grandes envolées lyriques de l’ex-président de la CCMTO : Pour exister face au Boulonnais, il était impératif de créer l’agence d’attractivité. Puis, pour rivaliser, il était impératif d’enfanter la CA2BM et de voir plus loin. Il est vrai qu’à cette époque la loi sur le cumul des mandats n’était pas effective.

 

Parcourir une route bordée de cactus demande du temps. L’attelage CA2BM, parti le 1er Janvier 2017, n’est pas encore au bout du chemin. Il faut lui donner du temps… Le quatuor a brisé le pacte de confiance, Ils s’excluent tout naturellement.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2017 6 18 /11 /novembre /2017 14:58

Le Parc d’activités Opalopolis, que nous connaissons tous, a été concédé à Territoires 62 en 2003. Depuis 2014, le projet s’étend sur 54 hectares dont 8 hectares en Zone humide. Depuis, Territoires 62 ne dispose que des 12 hectares correspondant à l’ancienne friche Axial Wallon.

            En 2010, l’article 22 de la convention publique d’aménagement a été modifié au bénéfice de la collectivité : « Si, au contraire, les comptes définitifs sont déficitaires, le déficit sera à la charge du concessionnaire, sauf si ce déficit est imputable à des modifications d’opérations décidées par la collectivité publique cocontractante ».

En 2016, la SODEC, société spécialisée dans l’immobilier commercial s’est vue confier par ‘’Territoires 62’’ (aménageur du Parc Opalopolis) la commercialisation d’une surface de terrain de 7,5 hectares destinée à accueillir un projet commercial. Après la déclaration de projet, une promesse de vente était envisagée au second trimestre 2017 pour une vente effective en 2018 au profit de la SODEC (source : CRAC 2017).

Ce rappel démontre que la collectivité est dépendante des documents qui ont été approuvés, en Février 2010, par l’ex CCMTO.

Maquette des « allées shopping Etaples- Le Touquet » présentée au marché international de l’implantation commerciale et la distribution à Cannes.

               Echos du Touquet Novembre 2017.

 

Pour permettre la réalisation d’un projet commercial sur l’emprise Opalopolis, le PLU d’Etaples a été modifié. Pour rendre opérationnel les documents d’urbanisme étaplois, il était nécessaire que les documents du SCOT du pays du Montreuillois soient mis en compatibilité avec ceux du PLU étaplois. C’était l’objet de la délibération N°4 du conseil de la CA2BM du 16 Novembre 2017.

Tout naturellement, la discussion s’est focalisée sur l’implantation des «allées Shopping Etaples-Le Touquet» …

            Quelque soit les arguments des uns et des autres, l’aménagement commercial se fera ! Et pourquoi il se réalisera :

  1.      La population le souhaite.
  2.      De part la volonté des élus, les documents d’urbanisme le permettent.
  3.      L’équilibre financier de l’opération prend en compte la vente des 75 000M2 pour une recette de 4 875 000€.
  4.      La collectivité ne prendra pas le risque de modifier les plans d’aménagement au risque de supporter le déficit. Les finances de la CA2BM ne le supporteraient pas.

 

Afin de calmer les esprits, le Président de la CA2BM rencontrera les dirigeants de la SODEC : Un pacte de non agression sera trouvé. En finalité «Les allées Shopping Etaples-Le Touquet» se réaliseront. Une enseigne locale est prête à transférer son activité !

Qu’importe si le commerce local est déstabilisé, les protagonistes de cette histoire clameront, à tous ceux qui veulent entendre, que l’équilibre financier de l’opération aura été possible grâce à leur volonté de bonne gestion.  

Qu’importent les interrogations sur le devenir de Valéo et de ses 1500 salariés et les conflits de voisinage que pourrait engendrer une urbanisation trop dense à proximité immédiate de l’usine du premier employeur du territoire.

En conclusion, le dossier Opalopolis laisse apparaitre une certitude : Il serait plus important de sanctuariser les batraciens de la zone humide que les 1500 emplois de l’équipementier automobile.

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 15:20

 

2014-2017

 

A l’heure de cette mi-mandature, je souhaite rendre compte du mandat que les Etaplois m’ont confié. Ne pas en parler serait la preuve d’une forme de lâcheté ! Ma loyauté envers les électeurs étaplois : c’est de dire ma vérité qui, pour moi, demeure ma liberté d’être capable de le faire au risque de déplaire. Cette liberté représente l’amitié que je porte à l’ensemble des Etaplois. 

Lors de cette période, 2680 marées sont passées sous le Pont Rose rénové par le Département. Le domaine portuaire départemental continue sa mutation… Mais la navigation sur la Canche demeure toujours compliquée.  

J’ose espérer que le nouveau Président du conseil départemental poursuivra, pour Etaples et les Etaplois, l’action engagée par les prédécesseurs.

 

Sur notre territoire, en 2015, la CCMTO a procédée à l’inauguration du Centre d’Affaire OPALOPOLIS et de la déchetterie.

 

En 2016, Véolia a engagé la mise en valeur des sites du réservoir et de la station de forage du Rombly. La CCMTO procédait à la mise place des premiers conteneurs enterrés avenue de Rombly et à l’inauguration de l’espace coworking d’Opalopolis.

 

Au 1er Janvier 2017, la CA2BM s’est substituée à la CCMTO. Elle hérite de deux dossiers spécifiquement étaplois : OPALOPOLIS et le Pôle Gare. Deux dossiers qui ont très peu évolués malgré « les liens particuliers entretenus avec l’ex CCMTO ».

1) Le pôle gare, tarte à la crème, qui a été évoqué par la Voix du Nord dans son édition du 04/11/2017, évite les sujets qui fâchent : En cette période de diète budgétaire, avant de lancer ce programme, le conseil municipal étaplois ne devrait-il pas prendre acte des répercussions financières sur le budget ?  

2) OPALOPOLIS, ce vieux serpent de mer, connait des modifications substantielles des règles d’urbanisme : Elles permettent l’implantation d’un centre commercial. Ces adaptations, à l’initiative de Maire d’Etaples, suscitent des interrogations compréhensibles chez les commerçants d’Etaples et du Touquet et des craintes chez les responsables de Valéo.

A part l’aménagement du pôle gare, l’ensemble de ces travaux n’ont aucune incidence sur les finances communales.

 

Dans notre cité étaploise, l’effet de souffle, de la mi-mandature pour la majorité municipale se situe au 1er degré de l’échelle de Beaufort.

Le marqueur, pour ces quatre années, est la mise en lumière des évènements festifs et sportifs qui sont surtout à mettre au crédit de la vie associative.  

Des projets, essentiellement à destination des jeunes, ont vu le jour (parcours sportif pour la santé, city stade, skate park…). Ces réalisations, largement subventionnées, sont en corrélation avec le contrat de ville signé en 2015 pour une durée de cinq années.

Le contrat de ville permet d’offrir aux résidents du quartier des actions spécifiques (éducative, culturel, sociale et sportive) qui sont nécessaires. Cependant, Je suis persuadé que l’effort éducatif, culturel et la promotion du beau doit s’étendre sur l’ensemble de notre territoire. Malheureusement, les signaux envoyés par la majorité me paraissent être à contre courant : Fermeture du Musée Quentovic, triptyque oublié, le « Chantier LEPRETRE » détourné de sa vocation première, des plantations outrancières de graminées…)

Les formules comme : ‘’les équipements sportifs se modernisent, Etaples investit pour son cadre de vie, la nature au cœur de toutes le attentions’’ tentent de corriger la réalité. Les projets fleurissent, mais de quels projets s’agit-il ?

Les finances de la ville : Le redressement est en marche ! Néanmoins, elles restent une inquiétude et une réalité qui finiront par peser sur le contribuable.

Notre commune dispose d’un budget moyen de 19 081 736€/An dont 5 152 687€ consacrés, en 2017, aux dépenses d’investissement pour la réalisation et l’entretien de bâtiments et de voirie.

Contrairement, au discours de la majorité, les finances de la commune n’évoluent pas vers une situation orange, elles demeurent en situation rouge.

Le budget de fonctionnement 2017 est toujours déstructuré. Les Charges fixes sont toujours supérieures à la moyenne de la strate des villes de 10 000 à 20 000 habitants. Par contre, les achats et charges externes sont inférieurs à la moyenne de la strate. Cette situation explique partiellement les dysfonctionnements des services (Sources : Portail de l’état).

Fin 2013, l’endettement du budget principal de la commune était de 11 934 000€ soit par habitant 1043€. Au budget primitif 2017, la prévision de l’endettement s’élève à 18 251 621€ soit par habitant 1616€ !

 

Enfin, à l’heure de ce bilan de mi-mandat, je souhaite insister auprès de chaque Etaplois pour dire que les droits de l’opposition ne sont pas respectés.

Je suis convaincu qu’une bonne démocratie locale se fait sur une capacité d’ouverture et d’apaisement, sur une capacité de joindre au débat public l’écoute et le respect de tous.

Force est de constater que dans notre cité, l’autocratie règne en maitre.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2017 7 05 /11 /novembre /2017 15:29

25 années, initié par les Bons ''Z'' Enfants d'Etaples-sur-mer et son Président de l'époque, Bernard CAPET, puis avec la pugnacité de Michael MARGOLLE l'aventure perdure...

Bonne fête et longue vie aux poissons argentés à l'origine des heures de gloire de la pêcherie étaploise

 

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 14:00

Le patrimoine Etaplois source de richesses économiques

 Le Préfet de Région l’a décidé, notre cimetière militaire britannique est désormais inscrit au titre des monuments historiques.

 

Havre de verdure au cœur de la Baie de Canche, le cimetière militaire britannique est un lieu de mémoire de la grande Guerre 1914-1918 où reposent 11 436 héros anonymes de dix-huit nationalités. 

 

            Découvrir, sauvegarder, présenter, et entretenir est un choix social qui décerne une reconnaissance à un lieu, un objet, un document ou à un site naturel. Identifié, Ce patrimoine doit être transmis en bonne état de conservation aux générations futures.

 

            La baie de Canche, Un des joyaux ETAPLOIS.

 

Dans notre ville, la «cité des pêcheurs» : Notre patrimoine gravite, pour partie, autour des us et coutumes des laboureurs de la mer. Sauvegarder notre patrimoine maritime local devrait être une « cause étaploise » qui n’a rien d’une affaire politicienne n’en déplaise aux amateurs de polémiques. Traiter avec légèreté la conservation de notre patrimoine, c’est le condamner à disparaitre… C’est, aussi, nous priver d’un atout nécessaire au dynamisme économique.

            Naturellement, le ressenti de chacun est différent face aux vestiges, aux objets d’un passé qui ont forgé notre histoire. Etaplois, nous devons nous entendre sur ce qui a façonné notre patrimoine source de fierté pour chacun d’entre vous et ciment de notre mémoire collective.

 

            Lors du conseil municipal du 16 Octobre 2017, les élus se sont engagés, selon les possibilités financières de la commune, « à entretenir, à conserver, à garder et à maintenir en bon état » la donation d’embarcations des Amis du Musée de la Marine.

 

La MARIE-JEANNE à Douarnenez en Août 1998.

 

De même, il a été acté de préserver les bannières de procession qui seront mise à disposition de l’Association ‘’Souvenir et Sauvegarde des traditions des marin-pêcheurs’’.

 

Après la destruction du ‘’VIRGO MARIA’’, la fermeture de Quentovic, l’abandon du projet départemental et l’hypothétique pôle muséal, ces initiative sont, peut-être, les signes d’une prise en compte de l’intérêt économique de la mise en valeur de notre richesse culturelle. Cependant, ces investissements sur notre héritage commun apparaissent très superficiels face à la hauteur des enjeux nécessaires au rayonnement de notre commune.            

 

Le VIRGO MARIA au port d’Etaples en 1965

           

L’éveil à la culture est et restera un chantier de grande durée. Ce long apprentissage permet à chacun de prendre conscience de son appartenance à notre histoire qui remonte au Paléolithique.

 

 

Combien sommes-nous à connaitre l’existence de cette clef de voute, classée aux monuments historiques ?

 

           

Oubliée depuis 2010, la présence de cette ancre sortie des boues de curage de la Canche, échouée à proximité de la « capitainerie » interroge.

 

 

Nos anciens la surnommaient « ancre à rivager ». Ce mouillage est un vestige unique du glorieux passé de la construction navale étaploise.

           

 Cette Ancre, à usage de corps mort, dispose d’une seule patte, l’autre est remplacé par un anneau servant à frapper « l’orin ». Il se dénomme « ANCRE BORGNE ».  L’absence de l’autre patte empêche le « surpattage » à « l’évitage ». Dans un port à échouage, ce mouillage écarte les accidents causés par la seconde patte dressée de l’ancre ordinaire (bordés crevées, chavirage des canots…).

            A Etaples, avant le lancement des bateaux par « glissement » ou par « bers », les charpentiers utilisaient un gros palan de halage appelé « caliorne » relié au navire et à « l’ancre borgne » afin de « haler » l’embarcation jusque « la laisse de basse-mer ». La mise à flot était effective à la marée montant. Lors de la « montée » et de la « renverse » du « flot », le bateau vient à l’appel de son ancre (il fait tête au courant). Lors de cette rotation, l’absence de la seconde patte évite le « drossage » de la coque et le « surpattage » de « l’aussière ».

            La mise en valeur de cette ancre ne couterait pas une fortune…

L’avenir de notre patrimoine dépend de chacun d’entre nous, de la capacité de chaque Etaplois à défendre les valeurs de la mer : Le courage, l’initiative, la curiosité, l’ouverture aux autres… Sans cette volonté notre patrimoine disparaitra !

            Nous devons prendre conscience qu’il nous appartient de mettre en œuvre une réelle stratégie de sauvegarde de l’héritage maritime. Nous ne pouvons pas continuer à galvauder nos racines, Nous devons les valoriser, les protéger pour le plus grand profit des générations de demain.              

              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2017 2 17 /10 /octobre /2017 16:29

            15 rapports ; Une majorité toujours aussi contrainte et une opposition qui fait entendre sa différence pour l’intérêt général. Et toujours, des réponses évasives aux interrogations… Bref, un goût avéré à noyer le poisson !                  

               L’aménagement du pôle gare sera-t-il revu à la baisse par la CA2BM ?

Les statuts de la CA2BM étaient soumis à l’approbation du conseil municipal. Les modifications apportées auront des incidences financières sur le budget de notre commune. J’ai rappelé que les statuts de la CA2BM avaient été approuvés à l’unanimité lors de la conférence des Maires du 15/09/2017 et par le bureau communautaire dont Philippe FAIT est vice-président. Puis validés par le conseil communautaire du 28/09/2017. Depuis, il apparait que l’entente communautaire se lézarde. En privé, certains élus rebaptisent la CA2BM en Communauté d’Agglomération 2 Berck sur Mer. D’autres, très imprégnés de la culture communautaire se réunissent « secrètement », le retour des rois ne se situe peut-être pas où Daniel FASQUELLE voudrait qu’il soit.

Enfin, la presse s’est faite l’écho des griefs du Maire de Camiers.

Pourquoi tout ce petit monde ne s’est-il pas exprimé lors de la séance du 28/09/2017 ?                                                                                             

En tant qu’élu communautaire, je réprouve ces méthodes. Je n’accepte pas les ronds de jambe et les calculs de bas étage de l’exécutif. Ma conviction, lors du conseil municipal, m’oblige à reconnaître que le pacte de confiance sur lequel a été construit la CA2BM n’est plus respecté et que mon vote en faveur des nouveaux statuts fut une erreur. Ce soir je voterai contre les statuts qui nous sont proposés.

            L’avenant N°1 au contrat de délégation de service public d’eau potable conclu avec Véolia. Pouvons-nous accepter le gaspillage d’eau potable ? Bien sur que non, je suis d’accord pour réaliser l’investissement de 199 508€ qui devrait permettre d’améliorer la qualité de service public d’eau potable. Par contre, je suis opposé à la redevance d’exploitation de 6048€/an. Véolia aurait dû assurer cette prestation gratuitement. Je considère que Philippe FAIT à mal négocier les intérêts de la commune.

            Avenant au contrat de mise à disposition de la salle des sports Boulevard Lefèvre pour un montant de 20 000€/an. J’ai voté contre ce montant de loyer. Je considère que la commune doit, avec l’OGECE, avoir la même attitude qu’avec les autres occupants de la salle.

 La cession de certaines parties du domaine privé communal. J’ai voté contre.                    

Les étaplois, qui habitent autour de la rue Saint Pierre, savent que le quartier manque de places de stationnement. Il serait possible de réaliser un parking sur une parcelle de 983 m2. La réponse de Philippe FAIT : NON, on n’a pas d’argent, chacun appréciera.

Un parking rue Saint Pierre résoudrait bien des problèmes !

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 15:48

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 20:03

Les incivilités commises dans les rues de notre cité ont été largement commentées dans la presse.

            Philippe FAIT, avec sa hargne coutumière, affirmait que l’extinction de l’éclairage public n’avait aucune cause à effet avec la recrudescence des incivilités constatées.

            Depuis le ‘’bon Monsieur’’ s’est fait alpaguer par les résidents du Blanc Pavé. Et…, aujourd’hui plus besoin, comme le suggère l’adjoint aux logements aux personnes extérieures au Blanc Pavé, de se munir -comme autrefois : selon ses dires- d’une lampe de poche pour sortir la nuit.

            L’égalité de traitement pour tous n’est-elle pas la base du bien vivre ensemble ?

            Deux sortes d’étaplois pour ces Messieurs…

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2017 6 30 /09 /septembre /2017 16:50

 

Pour le plaisir des grands et des petits, les manèges se sont installés sur la place.

            La nouveauté de cette année, Ce sont les moyens de sécurité déployés. Naturellement, ces dispositions sont certainement imposées par la Préfecture. Mais, elles pouvaient être un peu plus réfléchies. Et surtout, les riverains devaient être informés.

 

             La rue de l’hôpital fermée à la circulation n’était pas nécessaire. Par exemple, le plot béton pouvait être installé entre la chocolaterie et le pressing. Cette disposition renvoyait les automobilistes en direction du musée de la marine ou de la rue sans sens.

            Ces désagréments n’empêcheront la réussite de la fête.

 

Partager cet article
Repost0