Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 21:13

Noël demeure un moment de retrouvailles familiales essentiel pour tous. Laissons-nous emporter par la magie de Noël. Que cet enchantement vous apporte la joie, la sérénité et aplanisse vos tracas quotidiens.

Faisons de Noël un moment de paix dans ce monde bouleversé par les guerres.

Joyeux Noël à tous.

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 20:30

Le 21 Décembre 2015, les membres de la CCMTO se sont réunis au Palais de Congrès du Touquet. Au menu d’avant Noel pas de boudin blanc accompagné d’une Roussette de Savoie. 23 questions étaient soumises à l’approbation des élus. Deux questions ont retenu mon attention.

L’avis consultatif sur le projet de schéma départemental de coopération intercommunale :

Le schéma, proposé aux élus, est le résultat de la concertation entre la Préfète du Pas de Calais et les collectivités concernées (les Présidents de la CCMTO, de la CCOS et de la CCM). Bref, le périmètre est déjà entériné par les concurrents aux futures présidences…

Beaucoup de conciliabules sur ce que pourrait être le développement futur du territoire. Le sujet ne concernait que la surface de la future communauté d’agglomération qui comptera 46 communes et 67 178 habitants ainsi que la création d’une agence de développement. Cette agence composée de la communauté d’agglomération et de la nouvelle communauté de Fruges aura pour mission le développement économique et touristique ainsi que l’urbanisme.

Les véritables discussions, auxquelles sont invités l’ensemble des conseillers communautaires, se poursuivront lors de rendez vous imposés par la Préfète du Pas de Calais. Elles se tiendront les 17 Décembre 2015, 21 Janvier 2016 et 25 Février 2016…

Le versement à titre exceptionnel d’une avance sur la participation 2016 au PLIE – Ruralité insertion :

Cette délibération, à mon humble avis, est le reflet de la cacophonie qui existe au sein de l’exécutif et en particulier entre le Président et le Vice-président en charge des finances. En outre, ce rapport reflète le manque de l’intérêt communautaire au profit de l’intérêt particulier communal. Bref, un fonctionnement communautaire vu par le petit bout de la lorgnette.

Depuis 2014, le PLIE, afin de prendre en compte le nouveau calcul de financement du Fond Européen Social (FSE), a proposé une nouvelle modalité de participation financière aux communautés de communes. La CCM et CCOS ont supprimé les participations, la CCMTO est restée sourde aux souhaits du PLIE. Aujourd’hui, Faute de financement, le PLIE a activé la procédure d’alerte.

Sur cette affaire, à l’heure où sont évoqués le Pacte Républicain pour l’emploi et l’adoption à l’unanimité par les députés de la loi ‘’Territoire à zéro chômage’’, la CCMTO ne pouvait pas être le fossoyeur du PLIE. Le président l’a compris, il est passé outre les réticences du Vice-président. L’assemblée a attribué la participation souhaitée par le PLIE soit 51 148€. Maintenant, le Député doit œuvrer afin que la CCOS et la CCM participent à l’avenir du PLIE. Il manque 30 000€ pour atteindre l’équilibre financier.

Demain, la future communauté d’agglomération devra, pour le PLIE, passer du rôle de strict financeur à celui de partenaire avec un objectif de sécurisation et d’optimisation de l’existant. Il existe un vrai danger pour les associations avec l’application de la loi ‘’NOTRe’’. En effet, la clause de compétence générale des régions et des départements est supprimée. Les régions auront le monopole des aides aux entreprises. Les textes européens sont limpides : Une association est une entreprise. Demain, le département renverra vers la région les associations qui viendront solliciter une subvention. Actuellement, le conseil général du Pas de Calais participe au fonctionnement du PLIE. Demain…

Une brève étaploise :

Savez-vous pourquoi nous n’avons pas de neige cette année à Noel ?

A cause du triste état de la commune laissé par l’ancienne majorité ! Trêve de plaisanterie, après dix huit mois d’errance, le maire et sa clique pourraient faire preuve de plus de discernement dans leurs affirmations puériles.

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 21:24

A l’ordre du jour de ce conseil municipal 47 questions étaient inscrites.

L’objet du rapport N° 2 concerne la fusion et la transformation en communauté d’agglomération des communautés de communes du Montreuillois (11 013 hab.), d’Opale Sud (24 802 hab.) et de Mer et Terre d’opale (24 802 hab.).

L’article 33 de la loi sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (Loi NOTRe) du 07 Aout 2015 impose la réduction du nombre d’intercommunalité.

La Préfète du Pas de Calais avait présenté, le 12 Octobre 2015, le schéma de réduction des EPIC à la commission départemental de la coopération intercommunale. Ce plan définie, entre autres, les contours de la communauté d’agglomération de la communauté de communes du montreuillois qui comptera 46 communes et 67 178 habitants. Cette nouvelle carte devrait être effective au 1er Janvier 2017.

Le élus étaplois étaient appelés à émettre un avis sur l’évolution géographique du territoire. Le remodelage territorial devient inévitable, cependant, le sujet méritait une information… Cela n’a pas été le cas ! L’arbitraire majoral, dans la commune, demeure omnipotent.

Sur ce dossier, la municipalité a, volontairement, dissimulé les informations :

  • La lettre de la Préfète stipule que le conseil municipal disposait d’un délai de deux mois à compter de la réception du courrier préfectoral pour émettre un avis. La représentation étaploise devait se prononcer avant le 15 Décembre 2015. A défaut de délibération dans ce délai, l’avis est réputé favorable.
  • Cette période de deux mois permettait d’informer les élus. La majorité a préféré se retrancher dans le mutisme et le déni de démocratie. Certains s’étonneront de la dureté de mon affirmation… Qu’à cela ne tienne, Le Président de la CCMTO a organisé, le 12 Octobre 2015 à 18h30 salle Adenauer au Palais des Congrès du Touquet, en présence de Monsieur le Sous-préfet, une réunion de présentation de la loi « NOTRe ». Les conseillers municipaux des communes membres de la CCMTO étaient conviés par l’intermédiaire des Maires. Le Maire d’Etaples s’est bien garder de transmettre l’invitation…
  • Qu’elles seront les incidences financières pour les communes… Cet impact est totalement occulté. La loi « NOTRe » est une bombe financière à retardement, particulièrement avec l’article 112 de la loi du 07 Août 2015 qui prévoit que les collectivités supporteront les conséquences financières des jugements et arrêts rendus par la cour européenne à l’encontre de l’Etat.
  • Le texte prévoit que les offices classés (Berck et Le Touquet) subsisteront ! Que deviendra le pôle tourisme étaplois avec ses 10 salariés et son budget de 617 000€ (source : CA 2014).
  • Quel devenir des biens des communes membres affectés aux compétences transférées.

Cet obscurantisme se retrouve dans l’examen du Plan Local d’Urbanisme. Les documents que doit approuver le conseil municipal, n’ont fait l’objet d’aucune réelle concertation. Ce dossier ne reflète pas la volonté politique d’aménagement du territoire communal, il est le résultat d’une application essentiellement administrative afin de ménager la chèvre et le chou.

Cette énième révision a pour finalité ‘’l’enterrement’’ de l’ambitieux projet Opalopolis et elle masque le gaspillage de l’argent public sur cette affaire.

Opalopolis remanié (50 hectares environ) ne parviendra pas à l’équilibre financier, la collectivité devra mettre la main à la poche.

Par contre, l’aménagement d’une zone 2AUe contigüe à l’entreprise Valéo pourrait, à terme, être un obstacle au devenir de l’entreprise. En effet, l’urbanisation de cette zone va réduire la surface absorbante, celle ci aura une incidence sur les puits de forage des eaux industrielles nécessaires au bon fonctionnement de l’usine.

Par ailleurs, l’article L.121-1 du code de l’urbanisme détermine, entre autres, la préservation des espaces agricoles et la protection des espaces naturels ainsi que l’utilisation économe de l’espace.

L’ouverture à l’urbanisation de cet espace de 50 hectares ne semble pas prendre la direction d’une gestion économe de l‘espace. Elle apparait être en inadéquation avec les besoins de la commune. Enfin, Les parcelles cadastrées 39-54-53-42 et partiellement les parcelles 61-62 Situées à l’angle du chemin du Valigot et du chemin des pauvres, auparavant, classées en zone A et situées dans le périmètre de protection du champ captant de Rombly passent en zone UE. Ce changement de zonage ne semble pas être compatible avec l’article L.121-1 du code de l’urbanisme.

Ces quelques observations me laissent penser que la procédure de révision du PLU est partiellement viciée. Le PLU pourrait être l’objet d’un recours.

Les ajustements du règlement des zones UA, UB et UC permettront de répondre aux normes des nouvelles constructions.

Dans la zone UA qui correspond à l’urbanisation ancienne d’ETAPLES SUR MER, la majorité semble méconnaitre la réalité des difficultés d’aménagement de l’habitat ancien. Il serait souhaitable que le règlement de zone prévoit le dépôt d’un permis de transformation intérieure, plus particulièrement, lorsqu’une maison d’habitation est aménagée en collectif afin d’exiger un local poubelles.

Sur ces différents sujets, motus et bouche cousue… Le fait du prince et l’étroitesse d’esprit de la majorité.

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 17:10

J’ai de bonnes raisons d’affirmer que le règne de l’arbitraire s’est installé. Le 15 Septembre dernier, le conseil municipal étaplois a procédé à l’élection de six conseillers supplémentaires au sein de la CCMTO.

L’application de l’article L 5211-6-2 permettait que je sois élu conseiller communautaire. Le maire ne le supportait pas… Il a volontairement ignoré le Code Général de Collectivités Territoriales, les six sièges ont été attribués à sa majorité.

Face à l’ostracisme, j’ai demandé, par lettre du 05 Octobre 2015, à Monsieur le Sous Préfet de Montreuil de vérifier la délibération dans le cadre du contrôle de légalité.

La délibération entachée d’illégalité est transmise au Tribunal Administratif de Lille. Il est regrettable que ce dossier ait pu prendre une telle ampleur.

En finalité, le tribunal administratif a tranché et reconnait mon élection comme conseiller communautaire, n’en déplaise au maire.

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 20:41

Au soir des élections municipales, Perfidement, le ‘’règne de l’arbitraire’’ s’est mis en place. Il est devenu la règle fonctionnelle de la municipalité et de sa majorité…

Ces Dames et ces messieurs oublient que la loi commune qui a été faite ou plus justement adoptée par la majorité des femmes et des hommes s’appelle la JUSTICE.

La justice est la borne habituelle du droit de chacun !

Force est de constater, qu’à Etaples, la majorité ne respecte pas cette règle élémentaire. Les agissements de la clique majoritaire sont voisins du fonctionnement d’une république bananière.

Certains trouveront cette réflexion exagérée… Mon propos est le reflet de la réalité.

Vous êtes étaplois, vous avez pris rendez-vous avec un responsable de service de mairie. Comme vous êtes poli, vous arrivez à l’heure à votre entretien. Le fonctionnaire de mairie vous reçoit chaleureusement, vous êtes persuadé que le dialogue va s’installer.

Auparavant, dans le couloir de la mairie, vous avez rencontré le maire… Celui-ci ne semble pas apprécier votre visite. Il faut préciser que le contribuable étaplois avait commis un crime de lèse majesté en se présentant sur une liste d’opposition à sa seigneurie.

Avant que l’entretien ne débute, l’employé doit s’absenter du bureau… A son retour, elle invite notre étaplois à quitter les lieux au prétexte que le maire lui a ordonné de ne pas le recevoir. Le ‘’règne de l’arbitraire’’ s’est bien installé !

Face à un tel comportement, comment ne pas recevoir des baffes », il serait plus judicieux de dire qu’il y a des coups de pied au cul qui se perdent. En cette période troublée, le réalisme voudrait que la pluralité soit respectée.

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 20:05

Les Etaplois ont montré leur solidarité face à la tragédie qui a frappé PARIS. Je veux croire que le souvenir de cette jeunesse tuée par le hasard d’une balle, d’une explosion, restera gravé dans la mémoire collective. Ces disparitions prématurées doivent nous interroger : Pourquoi la folie des armes l’a emporté, pourquoi la mitraille s’est-elle substituée au dialogue ?

Liberté – Egalité – Fraternité, valeurs fondamentales de la république, de NOTRE REPUBLIQUE n’auraient-elles plus de sens.

La LIBERTE existe -souvent- au détriment de celle des autres. Le fonctionnement du conseil municipal étaplois est un des reflets de la mainmise sur le droit d’expression.

L’EGALITE est une notion étrangère aux inégalités qui divisent les individus. Ces inégalités ce retrouvent dans le népotisme rampant organisé par la majorité du conseil municipal.

La FRATERNITE, comme le cordon dunaire, s’érode au profit de l’individualisme et de la concurrence de chacun contre tous.

Mettre au placard le triptyque des valeurs de la république, c’est désorganiser les liens sociaux qui sont le fondement de notre société.

Entre les bonnes intentions présentes dans la politique de la ville et de la réalité de la commune et du territoire de la CCMTO le fossé est incommensurable : Il ne suffit pas de décréter le ‘’VIVRE ENSEMBLE ‘’, il faut le mettre en œuvre.

L’école, institution essentielle de la socialisation de la nouvelle génération, doit promouvoir la réussite de tous. Le dévouement et l’énergie des enseignants ne suffiront pas à réduire les inégalités de la réussite scolaire. La politique de la ville permet la mise en œuvre de politiques éducatives adaptées. Parallèlement, la commune doit mettre à la disposition de l’école des bâtiments fonctionnels et correctement entretenus. La réaction du Maire d’Etaples parue dans l’hebdomadaire local n’est pas à la hauteur des enjeux et apparait méprisante pour les familles et les enseignants. L’école Jean Moulin mérite une attention plus appuyé.

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 16:55

Le 25 octobre 2015, vers 13h, les 84 skippers engagés dans la course se sont élancés du HAVRE pour rejoindre le port brésilien d’Itajaí situé à 5400 miles (10 000 km) de la côte Normande.

Une semaine après le départ du Havre, la douzième Transat Jacques Vabre compte seize abandons. Le 02 Novembre 2015, les skippers Yannick Bestaven et Pierre Brasseur embarqués sur ‘’Le Conservateur’’, un monocoque de 12, 18m de long, ont pris la tête de la course. Aujourd’hui, au 04/11 /2015, le duo a 259 miles d’avance Souhaitons bon vent aux deux marins…

Le skipper Pierre Brasseur était sociétaire du club étaplois ! Ce détail semble avoir échappé au service communication.

Avec le Club Nautique de la Canche, la commune dispose d’un outil de promotion touristique vrai… Cette dimension ne semble pas être prise en compte par la municipalité : il suffit de constater l’état de délabrement des bâtiments.

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 16:39

Le N° 43 des échos de Touquet, du Mercredi 21 Octobre 2015, rend compte du conseil municipal et plus particulièrement de la création d’un poste de médiateur santé.

Le Différent, entre l’opposition et la majorité, n’est pas sur le poste mais sur les activités qui seront prises en charge par le médiateur de santé. Le ‘’binôme’’ en charge du dossier « politique de la ville » a volontairement ignoré les interrogations légitimes de l’opposition.

Pour la majorité, détenir l’information lui donne l’impression d’avoir le contrôle… Cette attitude est illusoire, la réalité finira par la rattraper.

Inutile d’attendre le 31 Décembre pour connaître le contenu du cahier des charges des adultes relais, il suffit d’interroger le site du ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social.

Les compétences requises pour cette fonction sont du niveau de formation 3ème année d’éducateur spécialisé. Trouver une personne de 30 ans et plus, sans emploi et correspondant au profil, résidant dans le périmètre du quartier prioritaire apparaît illusoire… Cependant, à titre dérogatoire, le bénéficiaire peut résider dans un autre territoire prioritaire des contrats de ville. Mais, le poste est, peut-être déjà, pourvu.

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 11:39

Dans l’édition du quotidien local du 17/10/2015 à propos des régionales, le titre, ‘’tout le monde veut une place !’’, a attisé ma curiosité. Le coup de ‘’Poker Menteur’’, engagée lors des municipales, continue. D’abord Etaples, promis juré je m’occuperai d’Etaples à plein temps, ensuite le Département, aujourd’hui la Région et demain… ! La Grenouille qui voulait se faire…

« En 2016, débuteront les travaux du Family Park àEtaples pour pratiquer le skate-board et BMX » (VdN du 14/10/2015).

Le contenu de l’article est un peu fort de café… Il va l’encontre du reportage paru le 30 Septembre 2015 dans l’hebdomadaire « Les Echos ». Dans ce papier, une réunion de quartier devait être organisée le 09 Octobre 2015… Cette rencontre avec les habitants n’a pas eu lieu ! Ceux-ci n’ont fait part de leur mécontentement et de leurs interrogations.

Les arguments des uns et des autres sont parfaitement recevables (suppression de l’espace vert, nuisances sonores, stationnement…).

Face aux raisonnements des gens du quartier, contrairement à l’ostracisme de la majorité et à la rétention d’information de la municipalité, un rappel du projet m’a paru nécessaire. La création d'un Equipement Multi activités a fait l’objet de deux délibérations (17 Février et 09 Avril 2015). La dépense prévisionnelle de ce projet s’élève à 164 314,03 €uros hors taxe, l’inscription budgétaire n’a pas été précisée.

Les recettes escomptées pour la réalisation de cet équipement comprennent une dotation d’équipement des territoires ruraux à hauteur de 41 078€, une subvention de 12 796€ du Conseil Général et une participation de 8531€ de la Caisse d’allocations familiales. Il resterait à la charge de la commune une participation de 72 923€. A ce jour, une subvention de 28 986€ du Conseil Général serait acquise…

Enfin, lors du conseil municipal, à la question de l’opposition, le Maire a répondu que l’investissement serait réalisé, à l’emplacement du square Georges Brassens, à la condition que les habitants du quartier émettent un avis favorable. Prenons garde, les réponses qui apparaissent toutes faites, ne sont pas toujours les meilleurs…

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 18:32

Finalement, le conseil municipal d’Etaples a eu lieu le Jeudi 15 Octobre. Le « je m’en-foutisme fondamental » magistral est à l’image de la majorité.

Tout d’abord, une satisfaction personnelle, les classes de neige continuent. Elles se dérouleront du 13 au 20 Mars 2016 à la Chapelle d’Abondance en Haute-Savoie. La participation des familles, dont les ressources sont supérieures au socle RSA, s’élève à 275€ par enfants. Les familles ayant des faibles revenus acquitteront une somme de 175€ par enfant.

Par ailleurs, quelques délibérations ont retenu mon attention. Elles illustrent, parfaitement, le rapport sur la gestion des collectivités rendu public par la cour des comptes le 13 Octobre 2015. Celle-ci a pour mission de s'assurer du bon emploi de l'argent public et d'en informer les citoyens.

Le signal émis par la cour des comptes se veut alarmant : L’inconscience des élus est angoissante. ‘’La cour recommande de développer les actions de modération de la masse salariale, notamment à une gestion plus rigoureuse des effectifs, pour l’enjeu de l’investissement local de prévoir l’évaluation des projets d’équipements au moyen d’études préalable qui portent, en autres, sur les coûts induits en fonctionnement et leur utilité socio-économique’’.

Réhabilitation d’un équipement multisports situé à proximité de l’école Jean Moulin pour une dépense estimée à 216 134€. La motivation de la majorité se limite à l’obtention probable d’une subvention globale de 172 907€. Pour quel projet, quels coûts induits ? Mystère… Cette réhabilitation s’avère, peur être, nécessaire. Mais la rénovation et l’entretien de l’existant mériteraient une attention soutenue.

Création d’un poste de médiateur-santé, celui-ci, dans le cadre de la politique de la ville, sera affecté au seul quartier prioritaire de la commune où résident 1233 habitants avec un revenu moyen/an par unité de consommation de 8158 euros.

Politique de la ville dans le Pas-de-Calais : 64 quartiers regroupant 160 000 habitants :
Avec 64 quartiers prioritaires, le Pas-de-Calais se classe en troisième position des départements comptant le plus de quartiers de la politique de la ville. Plus de 160 000 habitants résident dans ces quartiers, soit 11 % de la population du département. De taille relativement modeste, les quartiers prioritaires du département concentrent des populations aux revenus très faibles. Parallèlement, les difficultés sociales des habitants des quartiers sont multiples, que ce soit en termes d'insertion sur le marché du travail ou de conditions de logement. Si la majorité des quartiers se situe dans le bassin minier, où les difficultés de l'ensemble de la population sont déjà marquées, les habitants des quartiers du littoral sont en situation de grande précarité monét
aire (source : Insee Flash Nord-Pas-de-Calais n°18 - Octobre 2015).

Un médiateur de santé est, peut-être, nécessaire pour le quartier, mais :

  1. Pour quel projet ?

  2. Pour quelle cible (Jeunes, adolescents, adultes, Personnes âgées) ?

  3. Quel lien avec le contrat local de santé du Montreuillois du 19 Décembre 2013 ?

  4. Quelle formation pour le médiateur de santé qui, de par sa fonction, entrera dans l’intimité des personnes ?

  5. Existe-t-il un cahier des charges pour le recrutement ?

  6. Quelle fiche de poste ?

Toutes ces interrogations sont restées sans réponse. Le seul argument avancé par la majorité est le financement qui sera assuré par l’Etat et les ARS. J’oubliais la phrase choc de la municipalité : « nous avons redoré le blason d’Etaples ». Comprenne qui pourra.

Attribution d’une subvention à l’association « Jeunes et voyage ». Dans le cadre des ‘’ Déferlantes de la jeunesse’’, l’association a souhaité emmener 270 jeunes (5 bus) à Disneyland Paris. Le coût d’organisation de ce voyage s’élève à 14 035€. Afin d’équilibrer le budget, le conseil municipal alloue une subvention de 4735€.

Les créations de poste peuvent interroger en cette période de disette budgétaire…

Ces délibérations vont à l’encontre des recommandations de la cour des comptes. Sur le fond, il s’agit d’actions de clientélisme qui mettent, aussi, mal à l’aise quelques membres de la majorité qui n’osent pas s’exprimer publiquement… Mais qu’importe, par peur des représailles, la majorité fait bloc ! Il ne faut surtout pas lésiner sur les promesses et les subventions dès qu’on n’a le pouvoir. Il ne s’agit pas malhonnêteté, mais….

Partager cet article
Repost0