Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2022 3 14 /09 /septembre /2022 18:32

Fallait-il permettre l’installation de la permanence parlementaire du député de la 4ème circonscription du député en mairie d’Etaples ? Ce sujet ne méritait pas un débat, il est absurde et la réponse s’impose d’elle-même. Mieux vaut rester sourd aux incantations qui circulent dans le landerneau.

              Une précision :

              Les moyens financiers mis à la disposition de tous les députés permettent de payer leur permanence un député ne représente pas sa ville mais l'ensemble d'une circonscription.

Depuis le 1er janvier 2018, pour faire face aux diverses dépenses liées à l’exercice de leur mandat qui ne sont pas directement prises en charge ou remboursées par l’Assemblée, les députés bénéficient d’une avance de frais de mandat dont le montant est revalorisé comme les traitements de la fonction publique.

Le montant mensuel de cette avance est de 5 373€ non imposable soit 64 476€/an.

Ce nouveau régime remplace l'indemnité représentative de frais de mandat, conformément aux dispositions de l'arrêté du Bureau n° 12/XV du 29 novembre 2017.

Revenons au sujet qui fait la une de l’information.

Proposer une participation de 250€/mois toutes charges comprises, c’est prendre les étaplois pour des gogos.

L’extravagance de la proposition et la « toutouisation » dictatoriale initié par l’élu démissionnaire ont provoqué une tectonique des plaques de la majorité. Aujourd’hui, nous assistons à un règlement de compte à « OK Étaples ».

La privation du « doudou » provoque chez l’ancien magistrat une colère froide. Il en résulte une réaction insultante (Voir la voix du nord du 14 sepembre2022) et une chasse aux sorcières envers ceux qui osent émettre un avis différent.

Enfin la vraie personnalité de cet élu éclate au grand jour.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2022 4 01 /09 /septembre /2022 09:55

                                 Photo voix du Nord du 29 Juillet 2022

Un été éprouvant avec des images, qui resteront gravées dans les annales : Les centaines de pompiers luttant contre les feux de forêts déclenchés par les vagues de chaleur associées à un déficit de précipitations. Malgré les pics de température, le Montreuillois n’a pas eu à subir des mesures de restriction… Combien de temps resterons-nous des privilégiés ?

A Etaples, l’évènement phare estival est, à n’en pas douter la nomination du nouveau magistrat. L’élection du nouveau maire était courue d’avance : Souhaitons bon vent au successeur, mais ne nous berçons pas d’illusion, ce sera la continuité et l’affichage. 

               La pratique « d’élus-bashing » et la mise en cause de la légitimité de ceux-ci ne nous concernent pas. Notre unique volonté demeure la défense de l’intérêt général dans le respect des principes déontologiques consacrés par la charte de l'élu local. (CGCT, art. L.1111-1-1) régulièrement foulée du pied par la majorité.    

Rappelons au maire qu’il n’est pas « le bon dieu ». Les pouvoirs dont il dispose lui ont été délégués par le conseil municipal. Mais face à une majorité « qui ne dit mot consent », les excès en tous genres ont encore de beaux jours devant eux.

L’ancien édile étaplois ayant fait le choix de siéger au conseil départemental aux dépens du mandat de conseiller municipal, le jeu de chaises musicales étaplois, digne du feuilleton ‘’Dallas’’, devenait inévitable.  

              Soyons magnanime, ne nous imaginons pas que la seule préoccupation du nouvel apprenti législateur serait de s’en mettre « plein les poches ». Il empoche ce que la loi permet ! C’est aussi à cause de la loi sur le cumul des mandats -très imparfaite- qu’il a dû, la mort dans l’âme, choisir alors que d’autres cumuls de multiples fonctions. Une loi juste serait le mandat unique pour tous… La balle est dans le camp du législateur.

L’omnipotence au sein de la vie municipale de l’élu national laisse penser que tout ça … pour ça ; Pour que rien ne change et une forte probabilité que le nouvel occupant du fauteuil majoral soit un intérimaire à haut revenu. Cette réflexion est peut-être gonflée… Mais le député et le maire créent, eux-mêmes, la polémique ! Ils s’emmêlent les pinceaux en faisant cause commune pour l’installation de la permanence du député dans les locaux de la mairie, ils éveillent la méfiance des étaplois. Ils laissent entrevoir la volonté de manipuler la majorité ou tout simplement installer une chape de plomb sur les bévues budgétaires et administratives réelles ou supposées. Seul un audit indépendant pourrait nous éclairer sur la réalité financière de notre commue.   

              Alors que beaucoup d’étaplois seront pénalisés par la flambée du prix de l'énergie et que le bouclage de la fin de mois deviendra compliqué, l’élu national propose un loyer de pacotille pour la mise disposition d’un bureau en mairie. Ne perçoit-il pas une indemnité d’environ 18 000€/an pour le fonctionnement de sa permanence.

              Pour conclure, soyons factuel, Un élu national n’est pas le représentant d’une commune mais d’une circonscription.

              Bonne rentrée à tous.

Partager cet article
Repost0
2 août 2022 2 02 /08 /août /2022 18:53

A découvrir absolument...

 

Partager cet article
Repost0
1 août 2022 1 01 /08 /août /2022 10:23

Ce titre, la magie du verbe, s’est imposé après la lecture de la presse locale : Philippe FAIT serait-il un nouvel ‘’Augustus’’ ?

Certes, le journaliste  recueille les faits. Pour publier, le reporter ne passe pas par un déontologue, il a, naturellement, l’éthique déontologique. Il expose l’information afin de nous aider à décrypter la réalité de l’évènement.

Pour respecter la loi sur le non-cumul des mandats, Philippe FAIT a choisi : il abandonne  son mandat de maire, un crève-cœur ! Celui qui aimait tant Etaples n’est plus un élu étaplois. La déontologie voudrait que l’amoureux d’Etaples n’interfère plus dans les affaires de la commune… Vouloir jouer la ‘’fée ficelles’’ en coulisse n’est pas un cadeau pour celui qui endossera le maillot de maire. Est-il utile de rappeler à l’élu national que nous ne sommes pas dans un ‘’régime poutinien’’ et que dans notre démocratie les affaires communales se traitent au conseil municipal.  

L’option de Philippe FAIT : Le conseil départemental « Parce que le port d’Étaples dépend du Département. Il est important qu’un Étaplois y soit représenté pour suivre son évolution ». L’intérêt subit pour le port du conseiller départemental détonne. La raison de ce choix est, peut-être, tout autre.

La magie du verbe permet d’enjoliver la réalité ! Cette magie n'enfume que ceux qui y croient, la réalité déçoit souvent.  

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2022 3 13 /07 /juillet /2022 12:13

Des effets d’annonce…

« Nous acceptons la rétrocession des voiries. 9679 m2 sur le quartier de la Pierre Trouée, rue Neuve et avenue du Mont Levin. Et nous allons les réhabiliter dans les prochains mois. Ça va être un immense chantier pour tout ce secteur du haut de notre ville » Bernard Gheselle

              Une déclaration tonitruante qui ne reflète pas le contenu de la délibération adoptée par les conseils municipaux des 24 Mai et 01 Juillet 2022.

              La rétrocession par ‘’Pas-de-Calais Habitat’’ au profit de la commune des voiries et réseaux divers des rues de la Pierre Trouée, Neuve et Mont Levin, à l’Euro symbolique, a fait l’objet d’une délibération en Conseil Municipal du 24 Mai 2022. La surface à rétrocéder était estimée à 9 679 M2 sous réserve d’arpentage. Par courrier en date du 16 Mai 2022, le Directeur Général de Pas-de-Calais Habitat informe la commune que l’assiette de terrain pour la rétrocession sera de 8949M2… Il fallait donc délibérer à nouveau pour acceptation de la nouvelle surface et rien d’autre ! Les Etaplois peuvent vérifier le contenu des deux délibérations, Ils constateront que la remise en état des voiries et des réseaux divers ne figure pas.

              Possédée par le démon outrancier de la COM, la majorité se grise d’annonces intempestives qui restent sans suite.

              A ce jour, rien n’oblige Pas-de-Calais Habitat à réaliser des travaux de voirie. Pourquoi : Ces travaux doivent faire l’objet d’une convention d'utilisation de l'abattement de la TFPB entre le bailleur, la commune, l'établissement public de coopération intercommunale et le représentant de l'État dans le département. Elle est obligatoire pour pouvoir bénéficier de l’abattement TFPB de 30 % s'ils sont situés dans un quartier prioritaire de la politique de la ville.

              A ma connaissance, une convention a été approuvée par le conseil municipal le 19 Décembre 2018. Les travaux consistaient à la pose de points d’apport volontaire pour un montant de 200 000€. Les années se sont écoulées paisiblement, les points d’apport volontaire demeurent un mirage.

              Fait-il croire aux dires de la majorité ?

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2022 1 04 /07 /juillet /2022 15:50

Cette assemblée de Juillet 2022 sera, très certainement, la dernière présidée par Philippe FAIT parti bourlinguer sur un opulent paquebot. Le matelot espère poser son sac dans le carré des affaires économiques… La grande compétence dans le domaine des affaires économiques de Philippe FAIT n’est plus à démontrer : Chacun se souvient de  la virtuosité soutenue dans la gestion du dossier Opalopolis. Souhaitons bon vent au nouveau navigant.

              Ce conseil municipal porte les griffes du ‘’labelator-liquidator ».

              Et de six! Pavillon bleu,  quatre fleurs, commune touristique, villes et villages où il fait bon vivre, territoire engagé pour la nature et aujourd’hui, le label Accueil-vélo.

              Cette annonce révèle encore et toujours le caractère bonimenteur du « labelator » incapable de donner une information complète. L’obtention de ce label fait l’objet d’une cotisation obligatoire de 200€ pour 3 ans depuis le 1er janvier 2013.

              Démantelé par le « liquidator » en 2015, le Musée Quentovic, installé dans deux hôtels particuliers du XVII siècle, n’accueille plus de public depuis cette date. Aujourd’hui, Philippe FAIT s’acharne à aliéner cette propriété communale.

Les biens patrimoniaux sont inaliénables, le représentant éphémère de la commune ne peut en disposer, ces biens ne sont pas à lui. Qu’importe, le « liquidator »  manipule sa majorité afin d’arriver à ses fins. Que restera-t-il du patrimoine étaplois dans quelques années ? Rien… Les Etaplois semblent méconnaitre le gâchis patrimonial systématique engagé par « liquidator ». Partout ailleurs, les communes se battent pour rénover et faire vivre leur identité historique. Faut-il s’étonner de cette casse systématique de notre patrimoine ? Non, Philippe FAIT n’est pas à son premier coup, n’est-il pas l’origine de l’échec du projet de construction du musée de peinture souhaité par le Département.

La commune peut-elle supporter le coût de 2 millions d’euros pour la rénovation de ces bâtiments classés ? Sans aucun problème, Etaples peut faire face. Là où il y a une volonté, les difficultés s’effacent !

Partager cet article
Repost0
16 juin 2022 4 16 /06 /juin /2022 16:32

52% d’abstention au niveau national et 60% d’invisibles dans notre commune d’Etaples, les abstentionnistes sont les grands vainqueurs de ce premier tour. La médiocrité du résultat du  premier tour oblige le Président de la République à réagir, avant son envol pour la Roumanie : il agite l’épouvantail soviet ; Quel intérêt ?

Notre démocratie tangue, elle est malade du manque de sincérité et de projet  de ceux qui souhaitent l’incarner. Notre parlement, si les projections sont exactes, sera élu par moins de 50% des électeurs. Dans une démocratie assumée, la souveraineté appartient au peuple ; 50% ce n’est pas tout le peuple.

Au soir des résultats du second tour, ils auront tous gagnés, ils nous expliqueront que  les abstentionnistes sont des idiots qui ne comprennent rien à la politique ; Pourtant, quelle est  la représentativité d’un élu qui représente moins d’un électeur sur deux… Le parlement sera rempli de jeunes coqs qui passeront leur temps à caqueter : L’intérêt général en pâtira ! Ces « très chers députés » ne représentent plus que l’intérêt partisan. L’assemblé national ne joue plus le rôle de contre-pouvoirs, elle laisse le champ libre aux abus.

Abstention n’est pas synonyme de désintéressement, « très chers députés » arrêtaient  de prendre les citoyens pour des imbéciles. Même si l’éventail d’offres est important, les abstentionnistes ne s’y retrouvent pas, les projets demeurent flous et irréalistes.

  Beaucoup de choses sont à revoir dans notre beau pays. Les politiques auront-ils le courage de moderniser notre démocratie ?  Les débats actuels démontrent le contraire, il y a lieu d’être inquiet…

Partager cet article
Repost0
9 juin 2022 4 09 /06 /juin /2022 15:57

… un changement qui, visiblement, n'est pas du goût de tous !

Le dossier de financement de 1 050 302€ adressé à l’Etat, la Région, au Centre national pour le développement du sport et à la fédération Départementale de l’Energie 62 ne mentionnait pas l’installation d’une guinguette ou d’un restaurant. Philippe FAIT a présenté un faux aux différents financeurs. Il ne serait pas anormal que l’administration demande des comptes à Philippe Fait et qu’éventuellement elle se fasse remboursée de l’argent détournée du projet d’origine.

              Inutile de noyer le poisson, l’histoire de notre commune ne commence pas avec Philippe FAIT et sa majorité. L’école de voile d’Etaples a vu le jour grâce à une poignée de bénévoles passionnés de la mer. En 1981, l’ensemble du CNC devient municipal, c’est à cette époque que les classes de mer et de nature voient le jour. Les majorités successives se sont efforcées, tant bien que mal, de préserver cet héritage, SAUF… Celui qui imagine sauvegarder le patrimoine maritime en dispersant aux quatre vents les ancres marines sans explication.

              Inutile de barguigner ; dans le temps, rien n’est immuable ! Etaples de demain sera une ville où les constructions nouvelles se raréfieront et où les élus devront inventer les solutions qui permettront d’utiliser au mieux ce dont ils disposent.

              Ce ‘’nouveau crédo urbanistique’’ s’applique tout naturellement aux équipements publics comme le « Centre Nautique de la Canche ». L’espace de l’école de voile nouvellement restructuré permettrait de renforcer l’occupation de celui-ci au bénéfice des activités communales comme les écoles de musique et peinture actuellement logées dans des conditions très mauvaises et d’un bar de club. Bref, un véritable centre sportif, culturel et convivial à la disposition des étaplois.

Partager cet article
Repost0
1 juin 2022 3 01 /06 /juin /2022 10:14

A chaque conseil municipal les élus ont droit à la petite » ritournelle ‘’monomaniaque’’ de Philippe FAIT : « la commune n’a pas vocation à… ou nous respectons notre programme ».

Parcourons ensemble le fumeux programme:

 « Positionner le Centre Nautique, après rénovation du bâtiment et des extérieurs, comme maillon central des activités nautiques et pédestres en Baie de Canche. Quelle contradiction ! En réalité la base nautique flambant neuf financée par de l’argent public est mise à  disposition d’un restaurateur, étonnant n’est-ce pas…

Le camping de la Pinède, au fil des pages de ce nébuleux programme n’apparait pas la vente de cet écrin de verdure.

Le contenu programmatique ne prévoit pas la liquidation de l’ensemble Jules Ferry au profit d’un promoteur.

Le « roulev », un engin de manutention flambant neuf inutilisé dont l’entretien est à la charge exclusive de la commune : Quel gaspillage d’argent public !  

L’amateurisme de la majorité et la hantise pour celle-ci de perdre les quelques écus d’indemnité permet à Philippe FAIT de mettre en musique sa folie des grandeurs et de vendre les « bijoux de famille » au plus offrant. Le démantèlement des propriétés communales ne fera pas disparaitre, sur le long terme, les effets calamiteux d’une gestion branlante.

              Quel crédit accorder à la ‘’politique d’évitement’’ orchestrée par Philippe FAIT : Aucun !  Philippe FAIT est prisonnier de ses mensonges, qu’il devra tôt ou tard expliciter tout comme le traitement réservé aux personnels du CCAS de la restauration collective.  

Notre ‘’bonhomie étaploise’’ nous rend otage de l’intrigant Philippe FAIT.  

Partager cet article
Repost0
25 mai 2022 3 25 /05 /mai /2022 17:46

                                 Comme l’hébergeur, la roulotte est à vendre.

 

Naturellement, je ne dispose pas d’une vérité absolue, mais, j’avais l’impression qu’une étrange atmosphère s’était emparée de l’assemblée au moment où les crises multiples que nous traversons devraient nous imposer une plus grande clarté dans le débat. Au contraire, tout semble confus et inconsistant.

La séance de conseil du 22 Mai 2022 a eu le mérite de mettre en évidence le manque de franchise extraordinaire et les embrouillements du magistrat étaplois sur les trois principales délibérations à l’ordre du jour. Bref, tout cet embrouillamini est complétement ouf, relou et chelou !

Complétement ‘’ouf’’, a création de l’association « baie de canche » ou comment se désolidariser de l’Agglo ! Le rassemblement des communes Camiers, Etaples et Le Touquet laisse présager la casse du « CNC » au profit du club du Touquet, l’appropriation par ville de la rive gauche de la canche du musée de la colonie des peintres d’Etaples…

Très ‘’relou’’, la délocalisation de l’école de voile au sein du « pôle tourisme-corderie » au motif « que les structures existantes au sein de l’école de voile ne sauraient répondre aux conditions d’accueil optimal des publics enfants… » Inauguré deux fois cette équipement ne correspondrait aux normes, bizarre ?

Cette délibération est un tour de passe-passe afin de tromper les services de la préfecture qui, j’ose l’espérer, ne seront pas dupe. La vérité est simple, l’espace de restauration de « la maison de la baie » situé dans une enceinte sportive est dans l’impossibilité d’exploiter une licence IV permettant la vente d’alcool.

De plus en plus ‘’chelou’’, « l’appel à manifestation d’intérêt » pour la cession du camping « la pinède ».

La vente de ce « bijou de famille », pour reprendre l’expression du maire, serait-elle en relation avec les difficultés financières de en plus persistantes qui circulent dans la ville ? Je reste  dubitatif quant aux explications oiseuses du maire qui ne permettent pas de définir clairement la situation pécuniaire communale.  Les rumeurs, bien que vraies ou fausses ont toujours été créées sur quelque chose d'existant, l’enfumage permanent du maire n’arrange rien. Demain, si la rumeur devenait réalité, ce sont les foyers assujettis à la taxe foncière qui paieront les errements de la majorité.

Partager cet article
Repost0