Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2022 5 25 /02 /février /2022 14:15

Document l'Echos du Touquet du 09 Février 2022

 

Notre cité étaploise, plurimillénaire, souffre d’une démocratie défaillante organisée par un bat-la-houle autocratique. Cette déshérence démocratique étaploise est le résultat de 56% d’abstention lors des élections municipales de 2020.

              Après plus de 800 jours de restriction de liberté, à Étaples, inutile de sortir la monnaie pour aller au théâtre… Bat-la-houle vient à nous sans bourse délier!

               ‘’Le voyageur’’, sans valise et sans boussole, louvoie au gré des vents, Il tangue allègrement d’une conviction à l’autre comme la mouette se balance sur la houle.

‘’L’exubérant étaplois’’ n’est pas bon enfant, il  ne se rend pas compte des dégâts qu’il provoque. Il a fait ‘’main basse’’ sur le fonctionnement du conseil municipal et réduit le rôle de celui-ci à une chambre d’enregistrement. Avec lui, pas de débat, le mutisme a remplacé l’argument, les décisions sont le résultat d’un pouvoir solitaire.  

L’attractivité du centre-ville semble devenir la maladie obsessionnelle du maire d’Etaples. Il lui faut coût que coût casser le centre-ville, pourquoi : Notre commune a été retenue dans le dispositif« Centres Villes/Centres-Bourgs » régional lancé en 2018 qui compte trois volets (un volet "Aménagements urbains", un volet "commerce" et enfin un volet "Etudes"). A ce titre, la commune pourrait être subventionnée à hauteur de 50% sur les investissements qui seraient réalisés. 

L’annonce d’une subvention rend fébrile la majorité, qu’importe le projet, il faut, vaille que vaille, casser la place et « améliorer le cadre de vie des habitants » à marche forcée et contre l’avis des principaux intéressés.   

Mais, existe-t-il un véritable projet instruit et documenté : Il semblerait que non ou alors, ce projet ‘’fantôme’’ est arrêté dans l’entre soi de l’opaque. Hors, pour pouvoir bénéficier des subventions, il faut respecter les règles du conseil régional : Avoir un réel projet, lancer les appels d’offre, ouvrir les plis afin d’obtenir une lisibilité des coûts de travaux nécessaires à la demande des subventions. Sans ses éléments, tout qui se raconte est bidon. La précipitation maladive déployée par ‘’l’empressé’’ n’est pas de bonne augure pour une restructuration sérieuse et réussie de notre centre-ville.

Naturellement, la commune ne doit pas rester figée. Elle n’a pas attendu ‘’Le bat-la-houle’’ étaplois pour se transformer au fil du temps dans le respect des souhaits des habitants.

Evidemment, l’évolution de notre territoire est nécessaire. Mais avant de faciliter l’accès du centre-ville aux voyageurs, il faut une accessibilité aisée à leur cœur de ville aux plus des huit mille Etaplois qui résident au-delà de la voie ferrée qui feront vivre l’activité économique toute l’année.

Partager cet article
Repost0
23 février 2022 3 23 /02 /février /2022 14:53

« Tout ce qui est exagéré est insignifiant »

 

               En découvrant le magazine d’information d’Etaples-sur-mer N°10, je croyais découvrir « Bisouville », ce monde doux et coloré où jouent les « bisounours ». La réalité est moins idéale et plus proche de« main basse sur la ville ».

              « La règlementation, nos engagements… nous poussent à améliorer la gestion paysagère de nos cimetières », un doux euphémisme. Les plantes adventices sont le symbole de la médiocrité d’entretien de l’ensemble des espaces communaux.

              « La ville s’entretien », encore une antinomie ! Nous devons reconnaitre que de grands travaux de voirie se réalisent au détriment de l’entretien des voiries et trottoirs.

              « La relation police-population… l’axe prioritaire », décidément la loquacité sur le sujet détonne.  Le maire remplit de certitude et dépourvu d’un entourage capable de lui donner la réplique ordonne : la police forcée et contrainte exécute comme par exemple la verbalisation outrancière sur la place.  

              « Les activités nautiques…. Contribuent à l’attractivité de notre territoire », ces blablas sont sans intérêt. Le Centre nautique demeure une coquille vide, la descente à bateaux est accidentogène. La « capitainerie » du port de plaisance est d’abord une annexe de l’office du tourisme. L’unique intérêt pour le nautisme réside à installer un restaurant à «  la maison de la baie ».

              Quelle vision d’aménagement de la commune de cette majorité, quelle audace ? De la poudre aux yeux.

Partager cet article
Repost0
10 février 2022 4 10 /02 /février /2022 18:07

 Les médias locaux roulent, déroulent les informations balancées en loucedé  par le maire. La presse fait le job, elle rapporte : Arasement du giratoire du ‘’Pont Rose, plantation d’arbres dans le quartier de Rosamel, requalification du site des abattoirs, aménagement de l’entrée du centre-ville, un restaurant à la ‘’Maison de la Baie de Canche, des caméras de vidéo protection et des panneaux stop… Cette avalanche de nouvelles laisse penser que le changement c’est pour hier : Quelle chance !

La réalité est tout autre. Notre cité étaploise est la victime d’un ‘’vandalisme idéologique’’ qui détruit l’âme de la ville à grande vitesse.

Trois sujets, qui intéressent le quotidien des étaplois, échappe au dépointage radar de l’édile : l’arrêt de l’aide éducative scolaire, les fermetures de classe et l’arrêt du dispositif REP à Jean-Macé et Jean-Moulin ainsi que la verbalisation outrancière de la place du Général De Gaulle et de la rue de Rosamel.

Ce matraquage des automobilistes réalisé deux fois par jour, à la demande expresse du maire, est une perfidie. Elle a pour objectif de raréfier le stationnement sur la place afin de démontrer un surnombre d’emplacement de parcage qui justifiera le verdissement.

Lorsque vous interrogez le maire sur le sujet, narquois, il répond « HOoo, ce n’est pas moi ; c’est l’adjoint à la sécurité. Posez la question au bon monsieur sécurité, il répondra, d’un air agacé : Voyez le maire. Bref, la mayonnaise zizanie commence à poindre le bout de son nez.

 

Partager cet article
Repost0
3 février 2022 4 03 /02 /février /2022 08:28

expérimente !  

L’installation des panneaux « STOP » installés au croisement du Boulevard Billiet et du Boulevard Lefèvre qui mène à la gare, ainsi que ceux de la rue de Verdun qui conduit au laboratoire d’analyses devrait durer trois mois… La déclaration théâtrale du maire  me rappelle une pièce de Molière, « Le Tartuffe ou l'Imposteur » : Tartuffe, est un faux dévot…

 ‘’Il fallait casser la voie, penser aux riverains’’.

Sur le fond, quel est l’élément gênant pour les riverains ; La vitesse, le bruit ou l’odeur de gaz d’échappement ?

Ce nouveau régime de circulation du CD 939 accentuera les nuisances sonores provoquées par le redémarrage en trompe des véhicules. La sécurité ne sera guère améliorée, les propos tonitruants tenus lors du conseil municipal de ce Lundi 31 janvier étaient déplacés. 

Le rond-point du pont rose réalisé en 1989 était accompagné d’un projet de rond-point sur l’axe des boulevards Billiet et Lefèvre étudié et dessiné par les services de la DDE, la majorité issue des urnes en 1989 n’a pas repris ce projet… Le temps a passé, le problème demeure, il ne sera pas résolu par des mesures à la petite semaine.

Notre cité n’a pas été conçue pour recevoir un tel flot de circulation. Pour régler les flux, il faut une étude approfondie des sens de circulation de l’ensemble du territoire de la commune. Envisager de structurer la rue du port, la mettre en sens interdit sans données circulatoires objectives ainsi que l’arasement du rond-point du pont rose sont des stupidités notoires qui ne « redonneront « pas un esprit plus sécurisant, plus convivial, plus vivant à la place du Général De Gaulle ».

Monsieur le Tartuffe affiche, comme sur d’autres sujet, son hypocrisie qui est inséparable de la subversion de la confiance. Tartuffe a choisi des ‘’Orgon’’ formatés afin d’obtenir facilement leur confiance qui l’autorise à être très approximatif dans l’accomplissement de sa fonction. Par exemple, lorsque je l’interroge sur le coût d’installation de nouvelles caméras de surveillance, il est dans l’incapacité de répondre.

Par ailleurs,  quand j’affirme que la politique sécuritaire, à Etaples, marche sur une jambe et qu’un renforcement des effectifs de police serait souhaitable : La réponse est oiseuse. Naturellement, je ne demande pas la présence d’un policier à chaque coin de rue, je souhaite que nous puissions nous balader, flâner dans la ville avec un sentiment de quiétude à toutes heures de la journée.

              L’intervention de Monsieur sécurité est, elle aussi hors sujet : Le rapport présenté au conseil municipal aborde l’installation de caméras de surveillance ; le bon monsieur répond verbalisation.  

              Autre délibération qui magnifie l’hypocrisie : La « chartre des terrasses ». A l’origine, le premier magistrat a ‘’grossièrement’’ poussé les métiers de l'hôtellerie et de la restauration à installer des terrasses sans jamais évoquer une possible règlementation. Aujourd’hui, sans tambour ni trompette, les commerçants se retrouvent face à un règlement réalisé sans concertation. Il fallait règlementer, contrôler les abus ! Mais uniformiser les terrasses à ce point ne me convainc pas. L’uniformité excessive est source d’inégalité.

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2022 3 05 /01 /janvier /2022 13:38

Des bords de Canche, du fond du cœur, Nous vous adressons nos meilleurs vœux de bonheur dans votre vie familiale, une bonne santé et la réussite dans vos projets.

 

« Ne forçons point notre talent, Nous ne ferions rien avec grâce. » (L’âne et le petit chien-La Fontaine).

Le contenu du N°4 de ’’ la lettre du Maire’’ fait penser à la fable de La Fontaine dans laquelle l’âne, pour se rendre aimable, exhibe ses cingleries… Le premier édile étaplois, pour amadouer les jeunes,  étale « en une » ses bulles jeunesses qui ne sont que des copies  rebaptisées.

Le 23 Octobre 2021, l’extension de l’école de Rombly pompeusement nommée « Ludothèque » a été inaugurée. Le fonctionnement de cet équipement tient du bon vouloir de l’éducation nationale. Etonnant que le service de la protection maternelle et infantile (PMI) -si pointilleux- ait pu autoriser l’ouverture de la structure qui ne semble pas être adaptée aux besoins du terrain.

« La commune suit le mouvement des jeunes », elle annonce la création d’un ‘’pumptrack’’. Ce type de structure, en moins luxueux, a existé, il a été déconstruit pour laisser la place à un terrain de football.

Nous sommes favorables à la réussite scolaire, à l’épanouissement de tous les enfants ! Pour que tous bénéficient de ces services, Il serait souhaitable de les faire mieux connaitre et davantage coordonner l’ensemble des actions afin qu’elles profitent à toute la jeunesse étaploise.

La culture : Une politique culturelle pluridisciplinaire est nécessaire afin de permettre au plus grand nombre la découverte de toute la palette artistique. Elle ne doit pas se limiter à satisfaire l’égo de quelques édiles de la majorité étaploise.

Ce début de Janvier signe l’épilogue du carnet de voyage de GODON. Il restera de ce caprice l’œuvre acquise par la commune, un tableau du pont rose d’une valeur de 50 000€. Le cout exact de cette débauche artistique demeure un secret tout comme celui du titre de plus beau marche de France.

Nous savons que l’édile étaploise ne se refuse rien et qu’il reste indifférent à la demande des étaplois comme par exemple de revoir l’éclairage public.

Que 2022 soit belle! Bonne année à tous !

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2021 4 23 /12 /décembre /2021 15:57

En cette fin d'année, ayons une pensée pour les amis et pour les victimes du COVID passés sur l’autre rive.

Malgré les aléas d’approvisionnement, en particulier chez Valeo, la relance de l’activité est amorcée. En France, l’activité économique est -déjà- revenue au niveau d’avant la crise.

Le retrait de l’union européenne des anglais pèsent sur la filière pêche. La bisbille Franco-Anglaise sur le nombre de licences de pêche à accorder aux pêcheurs français et en particulier aux Etaplois exacerbe les colères. Tout en se battant pour obtenir le fameux sésame post-Brexit, Madame la ministre de la mer prépare un ‘’plan de sortie de flotte’’ afin d’indemniser les navires qui resteraient bord à quai et pour les familles qui échoueront sur le port.  

Décembre 2021 restera le mois des ambiguïtés et du refus d’assumer de la majorité. La suppression des veilleurs de nuit dans les unités de vie a été décidée par la municipalité : le conseil départemental n’a rien à voir dans cette décision !

Les transports scolaires seront privatisés par le fait du prince  avant un éventuel transfert à la CA2BM.

Partout, Noël demeure le temps des retrouvailles. C’est aussi et surtout le temps de la réflexion.  Au risque de radoter, il est peut-être utile de radoter afin de dire, de redire qu’Etaples dispose de ses propres valeurs qui permettront de sortir de ce climat anxiogène.

Pour l’heure, le sapin est décoré, les cadeaux achetés. Bref, tout est prêt pour réveillonner.

Joyeux NOEL !

Lorsque les cadeaux seront déballés, l’aventure 2021 sera achevée.

 Avec la reprise de l'activité économique et la volonté du gouvernement à satisfaire la légitime revendication des pêcheurs, que pouvons-nous souhaiter pour 2022 ? Une sortie définitive de cette pandémie et un retour à une vie normale. 

2022 aura-t-elle pour unique objectif la transparence, l’efficacité, le bien commun, la sincérité et la probité morale ?

Bonne Année !

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2021 1 06 /12 /décembre /2021 15:27

« La vérité ne gagne pas toujours à montrer son visage »

 

N’en déplaise à la ‘’Bien-pensance’’ de la majorité du conseil municipal d’Etaples, il est préférable d’appeler un chat un chat, de décrire la réalité telle qu’elle est perçue et d’exprimer cette perception en tout franchise.

Transparence, équilibre et sincérité des comptes sont les éléments de langage de la majorité : Ces mots finissent  par perdre leurs sens à force d’être utilisés. La sémantique déployée par la municipalité est artificielle.

Le cogito du magistrat étaplois : Je dépense donc j’existe !

 Cette politique de gribouille dissimulée derrière l’irrationalité d’envolées lyriques fait l’impasse sur la fragilité économique de notre cité. Les silences de la majorité sur ces sujets sont éloquents, qui ne dit mot consent.

Pour faire passer la pilule des extravagances, La commune met en exergue la répartition des surfaces occupées par le port de plaisance et le CNC. La magie financière n’existe pas, il est faux de prétendre équilibrer durablement le budget plaisance sans une gestion rigoureuse de l’équipement. La racine de ce mal se situe dans le silence qui entoure la privatisation de l’intérêt public.

L’intérêt public privatisé…

Unilatéralement, le maire a transformé la location d’anneaux en espace commercial (bateau transformé en chambre d’hôte et bateau privé en bateau promenade…) sans compensation financière.  

Dans notre cité étaploise, la surinformation municipale abuse du storytelling et du selfie pour dissimuler la vérité. L’action modeste et difficile menée par l’opposition permet de reconnecter la transparence pour reconstruire la réalité.

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2021 1 15 /11 /novembre /2021 15:13

« Les faits viennent tout seuls malgré le silence dont on les cache » (Sophocle)

Il n’est pas un jour sans annonce ronflante et mirobolante ; N’en jetez plus…  L« Escale », le magazine d’information d’Etaples-sur-mer de Novembre 2021, demeure le miroir aux alouettes de la grande dépendance du double numérique du maire étaplois.

Bâillonner, museler, peu importe les faits se dévoilent avec les lots d’Infox et de potins.

Revenons au magazine N°9 de Novembre.

Une triple page consacrée au « plus beau marché de France : Un reportage photos qui masque la réalité : Une dépense irrationnelle pour des retombées économiques très aléatoires. La cerise sur le gâteau n’a pas eu l’effet ‘’d’une remontada’’ du chiffre d’affaire des commerçants ; elle a permis un accroissement de la curiosité du chaland dont les propos lors de la découverte de notre marché étaient plutôt aigres doux.

Les containers GODON,  à la dérive, ont échoué sur le sol étaplois. La touche de couleur collée sur les parois des boites illustre les coûts dispendieux de cette initiative autoritaire.

La double inauguration de la réhabilitation du Centre Nautique de la Canche(en Juin et en Octobre) est la partie émergée de ‘’l’iceberg du grand train’’. La partie immergée camoufle les dépenses voluptuaires de la majorité.

 Les propos tonitruants contenu dans la page illustrant l‘image de la ville sont clownesques. Cette époque donne l’impression que tout bascule. A toujours copier et coller, les villes ne se différencient plus, Notre commune se noie dans l’indifférenciation.

Etaples dispose de ses propres atouts pour affronter demain ; Puisons dans notre histoire pour que rayonne notre cité.

Le N°9 « d’escale » reflète l’à-peu-près, l’illusion et la tromperie véritable marque distinctive de la majorité. Comme d’habitude, c’est le contribuable qui paie la facture à la fin.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2021 5 05 /11 /novembre /2021 08:39

« Qui fait toujours ce qu’il veut fait rarement ce qu’il doit »

L’installation de portiques rue O’BILLIET, à Etaples, avec une hauteur libre de 3,30m interpelle. Nouveau ‘’coup en douce’’ ou caprice ?

Les deux portiques seraient les supports d’une future pergola végétale. Une idée, somme toute sympathique ; La circulation rue O’BILLIET est difficile pour les camions. Ce nouveau ‘’coup en douce’’, sans information préalable, est contestable. Pour se dédouaner, l’oligarque étaplois objectera, très certainement, que l’espace public doit être partagé. Que celui-ci a été élaboré grâce à des réunions participatives qui n’existent que dans son imaginaire.   

Cependant, prenons garde, quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup. Le désintérêt collectif pour la défense de l’intérêt général permet au maire étaplois la poursuite sournoise d’une restriction d’accès et de stationnement sur la place. L’idéologie de verdissement imposée de FAIT est rendu implacable grâce à l’effacement des contre-pouvoirs et à cette phobie de faire taire  toutes voix discordantes. Avant une interdiction de circulation à tous véhicules de la rue O’BILLIET, le plan de circulation du centre-ville doit être revu dans sa globalité en association avec l’ensemble des riverains.

Il nous faut résister aux foucades et a l’agitation permanente de celui qui fait ‘’rarement ce qu’il doit’’. Faire des choses pour vivre mieux à Etaples est une nécessité qui doit concerner tous les Etaplois, la culture est un des éléments indispensables à la réussite du mieux vivre ensemble.  

Reconnaissons que des efforts sont réalisés pour la valorisation de notre patrimoine, mais toujours avec des moyens au rabais et un manque de cohérence. Par contre, le magistrat ne lésine pas sur la magnificence pour ses caprices : Le plus beau marché de France, l’exposition GODON… Bref pauvreté pour l’un, débauche de l’argent de nos impôts pour l’autre.   

Fallait-il réaliser l’exposition GODON ? OUI !

Fallait-il déployer tout ce faste ? NON !

Il « fait rarement ce qu’il doit ». Pendant, qu’il déploie la gabegie pour le « carnet de voyage de GODON », le Touquet avec l’aide du Département met en lumière 70 œuvres de peintres étrangers présents à Etaples entre le XIXe et le XXe siècle. Chacun se souvient de l’indolence avec laquelle le Maire et sa majorité  du Conseil Municipal ont défendu le Musée des peintres sur le port étaplois.

Un seul constat s’impose, un immense fossé existe entre la politique implémentée de la majorité du conseil municipal étaplois et les préoccupations quotidiennes des Etaplois.

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2021 1 25 /10 /octobre /2021 19:37

Une forte pluie et, la route de Boulogne est inondée

Le carrefour du Narval n’échappe pas à la montée des eaux

Les égouts ne fonctionnent pas

 

Partager cet article
Repost0