Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 14:02

Période intense et désespérante, les présidentielles 2017, marquées par le pessimisme, les préoccupations pour le pouvoir d’achat et la prédominance du pouvoir de l’argent, sont achevées. Etaplois, malgré la crise économique, nous devons retrouver un peu de sérénité.

Interrogeons-nous sur les résultats électoraux de notre cité ?

Malgré une prestation calamiteuse lors du débat d’entre les deux tours ; Nous, les ‘’étaplois’’ avons glissé vers le populisme. La fracture sociale apparait nettement entre la ‘’basse et la haute ville’’ !

Certes, la paupérisation de la cité ne cesse de croitre depuis plusieurs années. Elle accompagne un chômage endémique qui a doublé en 10 ans (2007 :13%, 2017 :25%). Cet appauvrissement ambiant impacte la gestion communale. Pour autant, la recherche à plus d’égalité sociale au sein de notre communauté n’est pas la raison du glissement Etaplois vers la xénophobie.

Au lendemain de ce second tour, les Etaplois apparaissent divisés, soupçonneux et désabusés. Il faudra plus que le saupoudrage d’une politique de la ville pour surmonter la fracture identitaire et territorial de notre cité.

Les mensonges véhiculés par Philippe FAIT et quelques membres de sa majorité sont l’une des causes qui agitent les rancœurs et la défiance. Le déni permanent ne permet pas à notre cité de prospérer, cette négation continuelle a abouti à la démission de l’adjointe aux finances. Les postures partisanes et stériles de Philippe FAIT paralysent le fonctionnement du conseil municipal depuis le début du mandat.

Le trop de social à Etaples serait l’autre dénominateur qui irrite les Etaplois. En réalité, c’est l’opacité sur l’attribution des logements qui révolte la population.

Enfin, les Etaplois vivent mal la destruction rampante et sournoise de leur patrimoine.

Cette interminable campagne a mis en lumière le clivage de notre communauté étaploise. Aujourd’hui, une autre campagne commence, il nous appartient de démontrer, face aux rancœurs, à la défiance et au pessimisme, de nous réconcilier autour de nos vrais valeurs et d’être fidèle à notre devise : «Les Etaplois sont bons enfants…».

Partager cet article

Repost 0
jean-pierre antoine
commenter cet article

commentaires