Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 14:11

 

à Etaples en 1965

LA RENCONTRE ANGLAISE DU ‘’VIRGO-MARIA’’

          Depuis Août 2009, la commune a signé un traité de jumelage avec la ville de Folkestone. Les échanges entre les Etaplois et les sujets de sa Gracieuse Majesté remontent à la nuit des temps, les marins-pêcheurs apprécient les signes d’amitié déployés par les anglais.

          La Manche, lieu de pêche naturel de la pêcherie étaploise, plus poissonneuse du côté anglais, a souvent été le théâtre d’histoires burlesques, celle du ‘’Virgo-Maria’’ par exemple :

          Nous sommes le Lundi 29 Septembre 1969, le ‘’Virgo-Maria’’ est en pêche à la limite des eaux territoriales… anglaises. Une malencontreuse panne des appareils de navigation conjuguée à une ‘’mauvaise interprétation’’ des consignes, le bateau se retrouve en zone interdite. Le hasard veut que le ‘’chien de garde’’ anglais, un dragueur de la Royal Navy soit sur zone, la poursuite du bateau étaplois s’engage. Le chalutier, ralentit par son train de pêche, voit  le bateau de sa Majesté se rapprocher de plus en plus. Pour s’échapper, le ‘’Virgo-Maria’’ doit prendre de la vitesse, une seule alternative s’offre au Patron Monsieur André HAGNERE : se débarrasser du chalut. Devant l’impossibilité de virer le filet, les câbles sont coupés. Le train de pêche est perdu ! Délesté, le chalutier prend de la vitesse… Il gagne les passes de Calais, le navire de guerre interrompt la poursuite (les hauteurs d’eau dans les passes sont insuffisantes pour permettre la navigation du bâtiment de la Royal Navy). La partie est gagnée, le ‘’Virgo-Maria’’ relâche au port de Dunkerque.

          Dans la matinée du Mardi 30 Septembre 1969, le ‘’Virgo-Maria’’ quitte le port de Dunkerque pour rejoindre son lieu de pêche situé au Nord Nord-est du bateau-feu ‘’kentish Knock’’ avec le secret espoir de récupérer son train de pêche.

          Dans la matinée du Jeudi 02 Octobre, le temps se gâte. Le ‘’Virgo-Maria’’ se laisse glisser vers le Sud en prévision de rejoindre son port d’attache, BOULOGNE.

          Vers 19 heures, sans crier gare, la Royal Navy apparait et ordonne au ‘’Virgo-Maria de stopper. Persuadé d’être en dehors des eaux territoriales anglaises, le patron André HAGNERE décide d’ignorer les signaux du navire militaire et poursuit sa route. Le bateau étaplois est arraisonné à l’approche du banc du ‘’Sandettie’’

          Le ‘’Virgo-Maria’’ est escorté jusque DOUVRES et mis sous bonne garde. La totalité de la pêche est confisquée, une amende de 400 000 Francs (61 000 €) est réclamée. La condamnation exécutée, le ‘’Virgo-Maria’’ rallie son port d’attache, Boulogne-sur-Mer.

          Le Samedi 04 Octobre1969, un grand quotidien d’information titre à la une :’’Les marins du ‘’Virgo-Maria’’, d’Etaples, pris à l’abordage par un garde-côte anglais : ILS ONT TIRE SUR NOUS AVEC DE VRAIS OBUS’’.                

le ''virgo-maria'' à Douvres

Partager cet article
Repost0
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 13:45

 

Mickael et Marie thérèse

 

La fête de l’Assomption demeure ancrée dans la tradition chrétienne, la ferveur populaire ne s’est jamais démentie. Dans le passé, à Etaples, lors de la grande procession qui réunissait les Marins et les Terriens, le quartier de la marine était entièrement pavoisé et des reposoirs, réalisés avec les longues charrettes à foin appartenant aux agriculteurs  locaux, étaient disposées aux angles de quelques rues.    

           Les 13-14-15 Aout, les rues de Camiers, de Rosamel et Adolphe Bigot n’ont pas failli et elles ont démontré que tradition et convivialité dans la cité des pêcheurs sont une réalité.

          Les représentants des différents pays ont apprécié cette attention qui a favorisé les échanges lors de l’animation du Clos Saint VICTOR le Dimanche après midi et du bal Folk le vendredi soir. Le gala du samedi et le final du dimanche soir resteront dans les mémoires… L’adhésion populaire ne s’est pas démentie pendant toute la durée du festival : les Etaplois ont aimé ! Ils espèrent une suite.

 Les Etaplois sont nombreux à se demander, alors qu’ils avaient contribué à la réussite de la fête, pourquoi les groupes ont été exclus de la procession et de la messe et pourquoi deux pots de l’amitié. Des préjugés, des œillères… Prenons garde c’est à cause des idées préconçues que disparaissent les Us et Coutumes qui forgent la renommée de la cité des pêcheurs.

Les organisateurs devraient méditer la réflexion de l’Abbé LEONCE : ‘’Danser et Chanter, c’est prier trois fois’’ ou de s’inspirer de la prière de Sainte Thérèse : Que vous soyez comblé de savoir que vous êtes un enfant de Dieu.  Laissez cette présence être au plus profond de vous, et donner la liberté à votre âme de chanter, danser, prier et aimer. (Extrait de la prière)

le calvaire des marins -2

Partager cet article
Repost0
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 11:27

le Virgo Maria le jour de son lancement en 1957

DECIDEMENT, LA CITE DES PECHEURS…

 

          Décidément, la cité des Pêcheurs multiplie les bévues.

          ETAPLES, est –elle condamnée à demeurer une ville sans projet culturel d’envergure ?

          Les Bons Z’enfants, les musées de la Marine et de Quentovic s’efforcent de sauvegarder notre patrimoine commun.

ü Pourquoi rencontrent-ils tant d’obstacles ? 

ü Connaitront-ils les mêmes déboires que la maison de la miniature ?

Les Medias nous apprennent que le ‘’Virgo Maria’’ entreposé au ‘’chantier LEPRETRE’’ depuis la fin de années 1990 dans l’attente d’une restauration hypothétique serait condamné à la destruction et remplacé par le ‘’Ville du Crotoy’’. Les promoteurs de cette idée ‘’ ubuesque’’ paraissent méconnaitre la réalité maritime.

Le ‘’Virgo Maria’’ fait partie de la pêcherie du BARON (lieu de pêche situé dans la Manche), le ‘’Ville du Crotoy’’ de celle de la baie de somme : Il s’agit de deux ‘’Histoires’’ !

LE ‘’VIRGO MARIA’’

Le ‘’Virgo Maria’’ est un chalutier bois classique (la remontée du chalut s’effectué sur le coté du bateau) de 16 mètres de long, réalisé par le Chantier Lefèvre en 1957 pour le compte d’un armateur étaplois, Monsieur Loth Emile.

Après avoir chaluté jusqu’à la fin des années 1980 dans la Manche et plus particulièrement sur la zone de pêche du ‘’Baron’’, il termine sa carrière au fond d’un bassin du port de Boulogne.

Voué à la démolition, le ‘’Virgo Maria’’ découvre une nouvelle vie. La ‘’Maison des Enfants de la Marine’’ fondée en 1902 par les armateurs boulonnais est à la recherche d’un projet pédagogique. L’arrivée en 1989 d’un nouveau directeur a la tête de l’institution est une aubaine, il inscrit dans son projet pédagogique de renouer les liens de l’institution avec son histoire maritime : réhabiliter un bateau de pêche afin d’entrainer les adolescents vers le large : le bateau de la réinsertion. Le ‘’Virgo Maria’’ sera l’heureux élu.

En Mai 1991, le chalutier remis à neuf hisse son pavois et se fait connaitre lors des manifestations de ‘’BOULOGNE porte ouverte’’. La récompense est au large : Le ‘’Virgo Maria’’ participe au grand rassemblement de Brest 92. Que sont devenus les jeunes moussaillons de l’époque ?

L’histoire s’achève en 1997, le vieux chalutier retrouve son port de naissance, ETAPLES. L’association des Amis du Musée de la Marine devient propriétaire du ‘’Virgo Maria’’, elle entrepose le navire au chantier LEPRETRE… Où il attend toujours que son histoire soit contée.

Le ‘’VILLE DU CROTOY’’

Le ‘’Ville du Crotoy’’ est un bateau bois pêche arrière construit en 1978 par le chantier Alphonse CALOIN pour le compte d’un patron pêcheur monsieur Joseph MACQUET du Crotoy.

Le ‘’Ville du Crotoy’’ peut venir enrichir le ‘’Chantier LEPRETRE’’ mais, remplacer le ‘’Virgo Maria’’ il y a un pas que je ne me permets pas de franchir.

Partager cet article
Repost0
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 19:21

chapelle notre dame de la garde Aout 2010--1

 

NOTRE DAME DE LA GARDE sur la rive droite de la Canche

 

          La chapelle Notre Dame de la garde est édifiée sur un terrain de 12 mètres carrés appartenant à la famille BIGOT- BIGOT. Elle est située sur le boulevard Bigot Descelers, face au parking ‘’Maréis’’, enserrée entre le Clos Saint Victor et l’atelier du Peintre Van Lierde.

Ø Le clos Saint Victor est l’ancienne propriété du Docteur LEROY.

Ø L’atelier du peintre est l’ancien magasin de marée Eva COUSIN.

Ø Le parking Maréis est une partie de Molliere communément appelé le ‘’cimetière à bateaux’’ : En fin de vie, les bateaux de pêche étaplois étaient échoués à cet endroit et devenaient le terrain de jeux des ‘’Margats’’.

ORIGINE DE LA CHAPELLE

         Quelques bateaux de pêche appartenant à la Famille BIGOT-BIGOT doivent faire face à une forte tempête. Très inquiète sur le sort des matelots, Madame BIGOT promet d’ériger une chapelle à la gloire de Notre Dame de la Garde si le coup de vent épargne les équipages. Sa prière est exaucée…

         La chapelle est érigée à la gloire de MARIE, Mère de DIEU en 1890.

         Dès sa réalisation, les navires partant pour une campagne de pêche actionnent la corne de brume lorsqu’ils croisent la Chapelle, les matelots se décoiffent et s’inclinent devant NOTRE DAME DE LA GARDE.

         En 1982, la Chapelle est détruite accidentellement par un automobiliste.

         A l’initiative de l’association Souvenir, Sauvegarde des Traditions des Marins-Pêcheurs Etaplois, la Chapelle sera reconstruite en 2001. Le 19 AOUT 2001 Monseigneur JEAGER bénie la chapelle dédiée à la vierge. Cette bénédiction sera suivie d’une messe célébrée au calvaire des marins en mémoire des disparus en mer.

Notre Dame de Foy 1962 -1

 

Prière à Notre -Dame de la Garde
  
Vierge Marie, je viens te prier 

Toi que j'appelle ici Notre Dame de la Garde 

Tu me présentes ton Fils. 

Il me dit: "Voici ta Mère". 

Je suis et je veux rester ton enfant. 

 Garde-moi la santé de l'âme et du corps

Garde-la aussi à tous ceux qui me sont chers. 

  

(Je prie spécialement aujourd'hui pour...) 

  

Aide-nous à être fidèles à la foi de notre Baptême, 

Et obéissants 

À tout ce que ton Fils nous demande. 

Donne-nous d'aimer tous ceux qui nous entourent. 

Que notre amour rayonne 

De bonté, de compréhension et d'indulgence. 

Aide-nous à servir toujours davantage nos frères. 

Soutiens-nous dans les épreuves. 

Protège tous ceux qui souffrent 

Dans leur corps et dans leur cœur. 

 

0 Vierge de la Garde, ô ma Mère du Ciel, 

Je m'adresse à toi avec un cœur d'enfant. 

Prie pour nous ton Fils Jésus. 

Obtiens-nous la grâce 

De l'aimer toujours plus 

Et de lui ressembler chaque jour davantage. Amen

 

Partager cet article
Repost0
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 17:41

fresque jules ferry .1

 

 

 

école jean moulin 1

 

 

 

fresque pierre trouée1  fresque capitainerie réalisée par la SES jean jaurès

Des fresques sur les murs étaplois à découvrir lors de la découverte de la cité des pêcheurs :

Partager cet article
Repost0
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 11:09

domaine agricole 2

 

 

 

 Aujourd’hui encore, Etaples bénéficie d’un paysage agricole rongé chaque jour par l’urbanisation galopante.

La découverte du paysage rural étaplois s’effectue par un ensemble de chemins communaux qu’il devient dangereux d’utiliser, l’entretien de ces voies publiques est abandonné depuis fort longtemps.

 Il devient nécessaire pour le Maire de reconstituer le bon état des chemins afin de permettre aux cultivateurs d’exercer correctement leur profession mais aussi de facilité le déplacement de ceux qui souhaitent prendre le large ‘’de terre’’ pour un grand bol d’air et découvrir qu’ils ne connaissent pas très bien l’environnement verdoyant de la commune appelé à disparaitre au profit d’une industrialisation incertaine.  

Le chemin communal ?

Le chemin rural appartient au domaine privé de la commune. Il est ouvert à la circulation de tous. L’entretien des chemins ruraux ne figure pas au nombre des dépenses obligatoires, mais la responsabilité de la commune peut être engagée pour défaut d’entretien. De ce fait, il appartient au Maire en application de l’article L. 161-5 du code rural d’assurer la police de la circulation et de prendre toutes les mesures destinées à sauvegarder l’intégrité des chemins.

                                                                                                                         

 

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 22:42

 

Depuis de nombreuses années, notre cité est labellisée ville fleurit et sur le port le pavillon bleu claque au vent .

Que penser des dépôts sauvages qui parsèment la ville ?

La vidéo protection changera-t-elle la donne ... DSCF0093

Partager cet article
Repost0
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 15:31

Les documents du PLAN LOCAL d'urbanisme s'imposent à tous .

La ceinture boisée qui s'étend des Bergeries à Rombly est mis à sac .

Présentement, ce patrimoine naturel, poumon vert de la cité, est vandalisé en toute impunité . Au lieu dit la Fosse aux Lions, des dizaines d'arbres sont abattues sans autorisation . Les services d'urbanisme de la commune confirment les faits . Cependant, afin de se justifier, ils précisent qu'un dossier de régularisation est en cour d'instruction . Bizarre, cette zone est classée!

Fin Mars2010, une entreprise de travaux publics de l'arrondissement  arase une dune à proximité du champ captant de Rombly  et  évacue 1500 à 2000 mètres cube de sable...La police informée des faits, ne dresse pas de procès verbal . POURQUOI ? 

Ces aberrations sont connues des services, mais ignorées desélus . Les inconséquences des comportements des employés sont-elles imputables à l'absence de relations courtoises entre élus et  employés ? 

La municipalité ne dispose pas des compétences ni du temps pour gérer le quotidien des services . Ilappartient aux cadres communaux (directeurs, chefs de police...)de faire respecter les règlements et les arrêtés du maire . La responsabilité des CADRES est de faire remonter les informations dans le respect de l'équité .   

Partager cet article
Repost0
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 15:10

la canche et la baieLa CANCHE et la BAIE sont soumises, depuis toujours, aux contradictions des hommes:

Pour les uns, la sauvegarde de l'environnement est la priorité, pour les autres, l'option économique (urbanisme, industrialisation, tourisme...) est préférée. 

Ces deux points de vue sont difficilement conciliables.

L'orientation de l'estuaire, comme toutes les baies picardes, favorise le colmatage. Il s'ajoute à ce phénomène naturel l'intervention humaine qui,  semble-t-il, accélère le processus.                    Les renclotures successives réalisées au fil du temps ont restreint le lit majeur de la rivière. Elles réduisent le volume d'eau entrant lors de la marée, la slikke et le schorre sont seulement recouverts lors des marées de vives eaux. Le schorre se transforme en pâturage(les prés salés). Lors du reflux de la marée, la masse d'eau devenue insuffisante ne permet plus un auto-nettoyage de l’estuaire (l'exemple de la baie du Mont St Michel est une bonne illustration) .                                                                                                                                                                                                

Mal endémique, l'ensablement de la baie de la baie de Canche s'accélère avec la percée de la digue réalisée en 1908 afin de répondre aux besoins de la navigation à voile. En 1924, un quart de la surface de la baie disparaît avec la réalisation de la rencloture nécessaire à la construction du champ de course et de l'aéroport du Touquet … L'accès au port de pêche se complique.

La création de digues submersibles, dès 1853, permet d'augmenter la durée de navigabilité sur la canche et une amélioration sensible de l'accès au port. Les crédits nécessaires pour l'entretien des ouvrages n'ayant jamais été autorisés : L’efficacité de la canalisation de la rivière se révèle rapidement inefficace et inutile dans la durée.

La tentative d'amélioration de l'accès au port lancée en 1994 par le département n'aboutira pas. Le Maire du Touquet relaie la grogne des plaisanciers de la base Nord et il obtient la suspension des travaux. A ce jour (Mars 2010), l'opération de percement du banc du pilori n'a pas repris ...

La baie, sans cesse agressée, a failli disparaître avec la création du barrage et les projets immobiliers envisagés sur chaque rive dans les années 1960.

AUJOURD'HUI, LES DEPLIANTS TOURISTIQUES RECOMMANDENT CE PATRIMOINE NATUREL UNIQUE  DE LA COTE D'OPALE! 

Partager cet article
Repost0