Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 19:59

port CG 62

 

LE DOMAINE  PORTUAIRE DEPARTEMENTAL

 

            C’est dans le cadre de la décentralisation que le port d’Etaples, situé au fond de l’estuaire de la CANCHE, est transféré au Département au titre de port secondaire.

            La délimitation du domaine public maritime mis à disposition du Département est définie par la subdivision maritime d’Etaples en Janvier 1986 en accord avec le Président du CG 62. L’emprise est constituée de l’ensemble des terre-pleins situé en aval du pont rose, du lit de la rivière délimité par les digues longitudinales et se termine par un point fictif situé dans la baie.

            Dés 1986, l’ETAT transfère au DEPARTEMENT le montant des sommes  inscrites à son budget. Le conseil général devient l’ordonnateur des dépenses ; il semble qu’aujourd’hui les dépenses soient restées identiques à ce qu’elles étaient avant la décentralisation.   

En 1987, le Président Roland HUGUET affirme : ‘’nous engageons un pari sur l’avenir afin de permettre au port d’ETAPLES de maintenir son activité et d’assurer sa mission de complémentarité avec les autres ports du département.’’ En 2010, le Président du Conseil Consultatif Claude ALLAN indique : ‘’On ne peut développer le port d’Etaples sans le curer au préalable. Il faut assurer son avenir’’ et de préciser ‘’en 2007, nous avons récupéré un port dans un bien triste état’’. Ces propos sont excessifs,  de 1987 à 2007,     20 années se sont écoulées, rien ne s’est réalisé !

La période estivale est propice aux engagements :’’Le président du Conseil Général, Dominique DUPILET, s’engage à accorder chaque année 1million d’euros jusqu’en 2014 au port étaplois’’.

Début Novembre, 600 000 € seront engagés pour le désensablement du chenal…Le CG en 2008, avait investi 300 000euros pour extraire 12 500m3 de sédiment sur 500m du pont rose à l'estacade du roulev : l'opération s’est solde  par un échec. Vider les pièges à sable est une réalité réclamée en Novembre 1987 par la municipalité d’Etaples au conseil général.

Ces travaux seront très vite anéantis si une action d’envergure n’est pas effectuée à l’ouvert de la baie.

          Les nombreuses tentatives de dragage ont montré les limites de ces opérations. L’évacuation des matériaux demeure une véritable problématique ! La solution n’est certainement pas de les étaler sur la rive gauche du port.    

  Investir dans des ouvrages et dans du dragage est louable ! Mais le département aura-t-il la volonté d’inscrire en dépenses de fonctionnement les crédits nécessaires à l’entretien durable des ouvrages ?

          Quelque soit les grandes orientations du Conseil Général : le développement du port d’Etaples concerne directement la VILLE D’ETAPLES titulaire de concessions et d’autorisations d’occupation. Le conseil municipal a-t-il l’intention de s’engager financièrement dans la stratégie départementale ? A ce jour aucune délibération ne confirme la volonté des élus !          

 

Partager cet article
Repost0
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 15:17

les Bons Z'enfants

Les BONS Z’ENFANTS

            Après la disparition du ‘’HARENG d’OR’’, le groupe d’Art et Traditions populaires ‘’Les Bons Z’enfants d’Etaples’’ affronte un énorme coup de tabac qui l’écarte de la scène locale sauf lors de l’organisation du ‘’Hareng Roi’’ de Novembre. D’ailleurs, sans l’opiniâtreté du Président d’aujourd’hui, Mickaël  MARGOLLE, cette manifestation aurait, elle aussi, disparue.

            L’accalmie revenue, le groupe renaît et reprend sa place dans la vie culturelle Etaploise : Les Bons Z’enfants organisent le ‘’premier’’( ?) festival international le 15 Aout 2010.

            QUI SONT LES ‘’BONS Z’ENFANTS’’

            Les Etaplois connaissent l’hymne Etaploise : ‘’Et en avant toujours contents les Etaplois sont bons Z’enfants…’’. Il est possible que les dirigeants se soient inspirés de ce chant pour choisir le nom de baptême de l’association qui va devenir un ensemble de renommé international qui fédère et fait vibrer l’âme étaploise.

            Il y a 42 ans, en 1968, sous l’impulsion de CHRISTIAN RAUX se crée au sein de l’amicale laïque d’Etaples la section ‘’GROUPE FOLKLORIQUE DE L’AMICALE LAIQUE’’. Dans les années 1970 (l’année exacte ?), le groupe coupe les amarres qui les relient à l’Amicale Laïque et prend le nom ‘’LES BONS Z’ENFANTS D’ETAPLES’’ toujours utilisé aujourd’hui.

            L’indépendance acquise : La réussite est au rendez-vous les Bons Z’ enfants deviennent tout naturellement les ambassadeurs de la cité des pêcheurs et très rapidement ceux de la région Nord Pas-de-Calais. Cette réussite est à mettre à l’actif de Bernard et Jeanine CAPET, de Mickaël MARGOLLE.

            Les premières années d’existence du groupe sont consacrées à la découverte du folklore étranger puis rapidement il s’approprie les Us et Coutumes de la cité maritime. Le répertoire s’étoffe, il permet de faire connaitre et reconnaitre le Bons Z’enfants dans toute la France et au delà des frontières. Dès 1976, l’ensemble folklorique étaplois remporte de nombreuses récompenses(Le collier de bronze de Dijon, l’Epi d’or d’Issoudin…).

            En 1979, le HARENG D’OR devient le phare culturel de la Cote d’Opale, en 1981 est organisé le Premier FESTIVAL INTERNATIONAL (Brésil, Norvège, Belgique), en 1985 le FESTIVAL DE LA PAIX (Tchécoslovaquie, Pologne, Portugal, Sri-Lanka, Cuba, Thaïlande).

            En 1986, lors du V° HARENG D’OR’’ les Bons Z’enfants réalisent le PREMIER DISQUE : Les Klippers, la Vie du Matelot, L’Tien D’Mer…

            L’orchestre se compose :

ü Chants : Jeanine CAPET, Mickael MARGOLLE

ü Violon : Michèle CYFFERS

ü Trompette : Christian VAMBRE

ü Clarinette : Isabelle FRERES

ü Saxo Soprano : Fabrice HAUDIQUET

ü Basse : Marc GUERVILLE

ü Percussions : Jean-François LEFEBVRE

ü Accordéons : Franck TINDILLER, Philippe LEDOUX

Les Bons Z’enfants ont parcouru long voyage avec succès. Cette réussite ils la doivent aussi à tous ceux qui se dévouent bénévolement au rayonnement du groupe.

            L’histoire est incomplète, si vous disposez d’informations, faites les parvenir elles serviront à étoffer l’histoire de notre histoire.

Partager cet article
Repost0
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 14:26

 

Ces années là, années 1980 : beaucoup pour le football !

            La recherche de l’information demeure toujours difficile pour ceux qui refusent l’équité et l’impartialité. Il est plus aisé de jouer les gros bras, de gesticuler ou de balancer des invectives.

            Les faits parlent d’eux-mêmes :

Le CHALLENGE PAUL ROUX : les membres de l’ASE à l’origine de cette initiative, s’ils sont sincères (en particulier Albert Boulanger), peuvent vous raconter l’histoire.

            Un nouveau stade dans la cité sans renoncer au terrain GUILLY, c’est possible : consultez les documents d’urbanisme, la réserve foncière existe depuis 1983.

La salle des Carrières! les abord du stade! Le club housse! André CODRON qui a paticipé à l'aventure doit pouvoir vous renseigner: il évoquera très certainement le frères GOSSELIN, BERNARD GUERVILLE, YVON DERSIGNY et sans doute JEAN-PIERRE LAMOUR.img254

A cette époque, les relations cordiales avec les dirigeants du club permettaient de faire avancer le football. Imaginez un instant que sans la détermination de la majorité de l'époque, le stade des bergeries n'existerait pas.img249

 

Aujourd’hui, afin de se conformer à la réglementation, la commune réalise ENFIN les vestiaires oubliés lors de la réalisation du terrain synthétique, celui-ci deviendra-t-il le terrain honneur : il est permis d’en douter.  

Partager cet article
Repost0
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 17:41

fresque jules ferry .1

 

 

 

école jean moulin 1

 

 

 

fresque pierre trouée1  fresque capitainerie réalisée par la SES jean jaurès

Des fresques sur les murs étaplois à découvrir lors de la découverte de la cité des pêcheurs :

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 17:53

domaine agricole 2

 

 

Loi de modernisation de l’Agriculture et de la Pêche.

 

 

            La loi N°2010-874 du 27 juillet 10 de modernisation de la l’Agriculture et de la Pêche est parue au Journal Officiel du 28 juillet 10.

            PRINCIPALES DISPOSITIONS DU TEXTE :

·       Définir et mettre en œuvre une politique publique de l’alimentation.

·       Renforcer la compétitivité de l’agriculture française.

·       Inscrire l’agriculture et la forêt dans un développement durable des territoires.

Moderniser la gouvernance de la pêche maritime et de l’aquaculture

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 08:41

img235UNE POLITIQUE AU SERVICE DE LA JEUNESSE A ETAPLES ?maison des jeunes jeunes pins

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 20:10

Ils sont partis, l’intervention de la gendarmerie a été salvatrice.

            Le parking Maréis est à nouveau ouvert aux automobilistes. L’intervention des services techniques s’est avérée très efficace : espaces verts remis en état, tables de pique nique nettoyées, l’ensemble du parking balayé. park. maréis tables de pique nique 27.07.2010

Les portiques sont remis en place. Enfin !

            Une question : Pourquoi ces portiques qui interdisent l’accès des caravanes n’ont-ils pas été remis en place après le départ des industriels forains qui ont occupé les lieux lors de la foire de Pâques ?  

passage park. maréis 27.07.2010

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 20:22

LES GENS DU VOYAGE … ET NOUS ?

            Les propos du président de la république concernant les gens du voyage sont judicieux ... Ils reflètent simplement  le ras le bol des populations face  ‘’aux envahisseurs de l’été’’. Il est temps que cesse l’hypocrisie ! Il ne s’agit pas de blâmer et de condamner une catégorie de la population. Les lois votées par les Députés après des heures de palabres doivent s’appliquer, si cela s’avère impossible il faut les revoir ou les supprimer.

L’initiative d’une table ronde sur le comportement des gens du voyage est nécessaire. Les gens du voyage ont des droits, ils ont aussi des devoirs.  

            Est-il normal qu’une ville respectant la loi subisse le diktat des gens du voyage ?

            A Étaples, était-il nécessaire d’investir 1million d’Euros pour la réalisation d’une aire d’accueil luxueuse boudée par les gens du voyage ?

            Est-ce le laxisme local qui pousse chaque année un nombre de plus en plus important de gens du voyage sur le bord de notre littoral ?

Sans réponse à ces interrogations, il est inutile que la CCMTO s’entête à réaliser coût que coût l’aire de grand passage.

 les gens du voyage 23.07.2010 prés du stapula

Les abors du bateaux STAPULA à l'entrée d'Etaples.les gens du voyage 24.07.210 zac des prés

La ZAC des Prés: qui a donné l'autorisation?

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 15:05

Ignorer VALEO, c'est provoquer un préjudice social ...

voleo 18 07 2010.1

 

La révision simplifiée du Plan Local d’Urbanisme d’ETAPLES.

Pas de surprise : La révision simplifiée du PLU est passée comme une lettre à la poste au conseil municipal du 12 Juillet2010.

Le changement de zonage n’est pas le problème, le PLU applicable depuis 2005 prévoit cette possibilité. Par contre, l’orientation d’une ‘’urbanisation durable’’ échafaudée par les majorités successives depuis les années 90 aurait méritée une information plus exhaustive entre Collectivités et population.

Opalopolis, sac d’embrouilles garni par l’ancienne majorité et par le Président de la CCMTO a fait passer au second plan le véritable enjeu de la révision simplifiée du PLU : La cession pur et simple du foncier à la CCMTO et à ADEVIA. Le contenu du rapport du commissaire enquêteur pouvait retenir l’attention du Conseil Municipal : aucune réaction ! Les conseillers ont-ils pris connaissance de l’ensemble des observations du commissaire enquêteur ? Il est permis d’en douter…

Le contenu des pages 16 et 17 des conclusions motivées du commissaire enquêteur sont révélatrices de l’intérêt  des élus sur la réalité économique de la cité des pêcheurs : Valéo premier employeur de l’arrondissement ‘’ignorait l’existence de l’enquête publique. L’entreprise constate en général un manque de concertation des élus, elle souhaite être mieux informée’’. Bref, l’encerclement de l’usine par la ZAC des PRES et par le développement d’Opalopolis est préjudiciable au devenir de l’usine d’Etaples.  Ignorer Valéo au profit de la nébuleuse Opalopolis causerait un préjudice social sans précédent et une catastrophe financière pour les collectivités.

La dégradation de l’emploi dans l’arrondissement de Montreuil et plus particulièrement à Etaples est inquiétante : Le taux de chômage de la cité des pêcheurs s’élève à 20% : la faible qualification d’une partie de la population explique certainement ce résultat. Ce constat sert d’alibi, il permet aux décideurs politiques de prendre en otage le plus grand nombre des sans emploi pour imposer la réalisation d’un projet qui, en finalité, ne s’adresse pas aux chômeurs étaplois. L’annonce de la création de 1500 emplois n’est étayée par aucune étude.

Le procès verbal de l’enquête publique est riche d’enseignement, les élus locaux préfèrent jouer l’autruche. Entr’autres, le commissaire enquêteur conseille  ‘’à la commune d’Etaples d’être très attentive à tous risque de débordement financier ayant pour origine la complexité du dossier’’.

Chacun a la possibilité de se forger sa propre opinion. Les documents administratifs sont accessibles à tous en mairie d’Etaples. Mais attention la municipalité n’apprécie pas que les citoyens consultent les documents, tous les moyens sont mis en œuvre pour décourager les curieux.            

 

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 16:54

Les gens du voyage :

                La loi Besson de 1990 était-elle nécessaire ?

            Avec l’occupation illicite de l’aérodrome de Berck par une centaine de caravanes des gens du voyage le débat est légitimement relancé.

            Ce nouveau coup de force devrait tempérer l’ardeur du président de la CCMTO sur ce dossier qui ne rencontre pas un écho favorable des Maires des communes rurales et de la population. Il devrait s’interroger sur la réalisation d’un équipement lourd et couteux sur notre territoire. L’aire d’accueil étaplois ne fait pas le plein, les gens du voyage lui préfèrent le parking Maréis…

            Qui sont ceux que nos grands parents appelaient Gitans, Romanichels ou Bohémiens ?

            Les ‘’gens du voyage’’ sont des Français qui exercent des activités économiques ambulantes. Ils sont titulaires d’un livret de circulation et  dispose d’un  habitat mobile traditionnel.

            Le mode de vie spécifique des gens du voyage les oblige à choisir une commune de rattachement. Le nombre de personnes rattachées ne peut pas dépasser 3% de la population connue du dernier recensement. Le rattachement à une commune n’est pas considéré comme le lieu d’un domicile fixe.

            Dés le moyen âge colporteurs, mercenaires et travailleurs saisonniers développent les activités économiques liées à la mobilité. Ces familles françaises sont renforcées au début du XVe siècle par des réfugiés venant des régions du Sud de la Grèce. Ces réfugiés sont à l’origine des entreprises de guerre  au service des grands seigneurs féodaux, ils se reconvertissent dans le commerce ambulant et les services saisonniers suite à l’interdiction de la guerre privée par Louis XIV et à la déclaration du Roi contre les Bohèmes en 1682 qui interdit aux seigneurs d’accueillir dans leurs demeures les compagnies Tsiganes. Après la guerre de 1870, les gens du voyage d’Alsace optent pour la nationalité française. Il faut attendre juillet 1912 pour qu’enfin la loi normalise les rapports gens du voyage/administrations.

            La loi Besson de 1990 oblige les communes de plus de 5000 habitants à créer des aires d’accueil, la loi  de Juillet 2000 définit les règles d’accueil des grands rassemblements. En mars 2003, la loi sur la sécurité intérieure restreint les droits d’occupation des terrains par les gens du voyage.

            L’ensemble de ces lois n’ont pas, à aujourd’hui, réglé la suspicion qu’engendre la présence des gens du voyage sur le territoire d’une commune.

            Néanmoins, la CCMTO doit se mettre en conformité avec la Loi. Avant d’amputer le domaine agricole pour un aménagement d’accueil des grands rassemblements utilisé quatre ou cinq fois dans l’année, serait-il possible d’étudier la possibilité d’aménager un espace herbeux raccordé au réseau d’eau potable dans les terrains du conservatoire du littoral ?

            Les gens du voyage ne recherchent pas des aménagements luxueux, ils souhaitent sauvegarder une petite part de liberté.    

 

Partager cet article
Repost0