Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2022 3 14 /09 /septembre /2022 18:32

Fallait-il permettre l’installation de la permanence parlementaire du député de la 4ème circonscription du député en mairie d’Etaples ? Ce sujet ne méritait pas un débat, il est absurde et la réponse s’impose d’elle-même. Mieux vaut rester sourd aux incantations qui circulent dans le landerneau.

              Une précision :

              Les moyens financiers mis à la disposition de tous les députés permettent de payer leur permanence un député ne représente pas sa ville mais l'ensemble d'une circonscription.

Depuis le 1er janvier 2018, pour faire face aux diverses dépenses liées à l’exercice de leur mandat qui ne sont pas directement prises en charge ou remboursées par l’Assemblée, les députés bénéficient d’une avance de frais de mandat dont le montant est revalorisé comme les traitements de la fonction publique.

Le montant mensuel de cette avance est de 5 373€ non imposable soit 64 476€/an.

Ce nouveau régime remplace l'indemnité représentative de frais de mandat, conformément aux dispositions de l'arrêté du Bureau n° 12/XV du 29 novembre 2017.

Revenons au sujet qui fait la une de l’information.

Proposer une participation de 250€/mois toutes charges comprises, c’est prendre les étaplois pour des gogos.

L’extravagance de la proposition et la « toutouisation » dictatoriale initié par l’élu démissionnaire ont provoqué une tectonique des plaques de la majorité. Aujourd’hui, nous assistons à un règlement de compte à « OK Étaples ».

La privation du « doudou » provoque chez l’ancien magistrat une colère froide. Il en résulte une réaction insultante (Voir la voix du nord du 14 sepembre2022) et une chasse aux sorcières envers ceux qui osent émettre un avis différent.

Enfin la vraie personnalité de cet élu éclate au grand jour.

Partager cet article
Repost0

commentaires