Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2022 3 23 /02 /février /2022 14:53

« Tout ce qui est exagéré est insignifiant »

 

               En découvrant le magazine d’information d’Etaples-sur-mer N°10, je croyais découvrir « Bisouville », ce monde doux et coloré où jouent les « bisounours ». La réalité est moins idéale et plus proche de« main basse sur la ville ».

              « La règlementation, nos engagements… nous poussent à améliorer la gestion paysagère de nos cimetières », un doux euphémisme. Les plantes adventices sont le symbole de la médiocrité d’entretien de l’ensemble des espaces communaux.

              « La ville s’entretien », encore une antinomie ! Nous devons reconnaitre que de grands travaux de voirie se réalisent au détriment de l’entretien des voiries et trottoirs.

              « La relation police-population… l’axe prioritaire », décidément la loquacité sur le sujet détonne.  Le maire remplit de certitude et dépourvu d’un entourage capable de lui donner la réplique ordonne : la police forcée et contrainte exécute comme par exemple la verbalisation outrancière sur la place.  

              « Les activités nautiques…. Contribuent à l’attractivité de notre territoire », ces blablas sont sans intérêt. Le Centre nautique demeure une coquille vide, la descente à bateaux est accidentogène. La « capitainerie » du port de plaisance est d’abord une annexe de l’office du tourisme. L’unique intérêt pour le nautisme réside à installer un restaurant à «  la maison de la baie ».

              Quelle vision d’aménagement de la commune de cette majorité, quelle audace ? De la poudre aux yeux.

Partager cet article
Repost0

commentaires