Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2021 1 06 /12 /décembre /2021 15:27

« La vérité ne gagne pas toujours à montrer son visage »

 

N’en déplaise à la ‘’Bien-pensance’’ de la majorité du conseil municipal d’Etaples, il est préférable d’appeler un chat un chat, de décrire la réalité telle qu’elle est perçue et d’exprimer cette perception en tout franchise.

Transparence, équilibre et sincérité des comptes sont les éléments de langage de la majorité : Ces mots finissent  par perdre leurs sens à force d’être utilisés. La sémantique déployée par la municipalité est artificielle.

Le cogito du magistrat étaplois : Je dépense donc j’existe !

 Cette politique de gribouille dissimulée derrière l’irrationalité d’envolées lyriques fait l’impasse sur la fragilité économique de notre cité. Les silences de la majorité sur ces sujets sont éloquents, qui ne dit mot consent.

Pour faire passer la pilule des extravagances, La commune met en exergue la répartition des surfaces occupées par le port de plaisance et le CNC. La magie financière n’existe pas, il est faux de prétendre équilibrer durablement le budget plaisance sans une gestion rigoureuse de l’équipement. La racine de ce mal se situe dans le silence qui entoure la privatisation de l’intérêt public.

L’intérêt public privatisé…

Unilatéralement, le maire a transformé la location d’anneaux en espace commercial (bateau transformé en chambre d’hôte et bateau privé en bateau promenade…) sans compensation financière.  

Dans notre cité étaploise, la surinformation municipale abuse du storytelling et du selfie pour dissimuler la vérité. L’action modeste et difficile menée par l’opposition permet de reconnecter la transparence pour reconstruire la réalité.

Partager cet article
Repost0

commentaires