Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2021 5 25 /06 /juin /2021 14:14

La gestion de ce nouvel outil est assurée par la commune d’Etaples avec un avenant à la convention de plaisance légère soumis au conseil municipal du 31 Mai 2021. Avant d’aborder le sujet, une vue général du nouvel amer jaune.

              Sur l’aire de carénage, ‘’l’amer emblématique’’ de notre cité étaploise attendait patiemment son démantèlement … Beaucoup d’entre nous ont assisté, avec un brin de nostalgie, au démontage de la ‘’Tour EFFEL étaploise’’. Tout juste démantelé, le successeur de notre ‘’Roulev’’ est apparu au regard des Etaplois. Ce nouvel engin de 50 tonnes, permet l’assèchement  des navires de 155 tonnes d’une longueur maximum de 24 mètres et de 9 mètres de large.

              Ce mardi 15 Juin 2021, vers 10h du matin, le flamboyant « Roulev » effectuait sa première manutention pour les ateliers SOCARENAM Côte d’Opale : ‘’son baptême du feu’’.  

              L’opération consistait à déplacer un patrouilleur destiné à la police belge et le charger sur un camion qui l’acheminera  à SOCARENAM Boulogne pour le parachèvement.

              Depuis cette opération de transbordement, le chantier étaplois a fermé ses portes ; pour quelles raison ? Pour combien de temps ?

Après ce petit intermède, revenons au sujet qui nous préoccupe : ‘’L’avenant à la concession de la plaisance légère pour la prise en charge du nouveau « Boat-lift » par la ville d’Etaples/mer’’.

              Dans le cadre de cette concession, « la commune assure la création, l’entretien et l’exploitation des ouvrage ». La ville d’Etaples a l’entière responsabilité de l’exploitation du « Boat-lift » sauf, comme précisé à l’article 4, « la grosse maintenance pour une durée de 7 ans à compter de la mise en service ». Qu’est-ce qu’une grosse maintenant ?...

              La maintenance courante doit être effectuée toutes les 50 heures de fonctionnement : Combien faudra-t-il d’années avant d’atteindre ce quota ?

              L’immobilisation prolongée du « Boat-lift » entrainera des désordres auxquels la commune devra faire face !

              L’exploitation du « Roulev » par la commune risque de devenir un cadeau empoisonné. L’opposition a voté contre.

Partager cet article
Repost0

commentaires