Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2021 4 04 /03 /mars /2021 17:05

Lors du conseil municipal du  08 Février 2021, les élus ont approuvé l’acquisition  des locaux de l’ancien supermarché ED et de deux cellules à usage de bureaux intégrés dans l’ensemble immobilier de « la Corderie », ex établissement Saint Frères situés Boulevard Bigot-Descelers à Etaples, pour un montant de 400 000€ hors taxe. Hazard du calendrier, cette décision coïncide avec la vingtième année d’existence de MAREIS.

              Avec cet achat, la commune devient l’unique propriétaire de ce bâtiment centenaire. POURQUOI FAIRE ? Un beau projet selon les dires du maire…

              C’est en 1989, déjà trente un ans, que la commune a racheté  cet immense bâtiment afin de lui donner une nouvelle dimension.  En 1993, après plusieurs années d’évocation d’un possible aménagement des locaux de l’ancienne fabrique de filets de pêche, les travaux deviennent enfin réalité.

Aujourd’hui, nous sommes nombreux à penser que la rénovation de cet ensemble immobilier était destinée à accueillir MAREIS. Détrompez-vous !

Initialement, le rez-de-chaussée était destiné aux commerces. La commercialisation des cellules permettrait la réalisation, au premier étage, d’une salle polyvalente et d’un dojo… Les coups de tabac achèveront la vision commerciale du projet. La commune devra supporter, seule, l’impact financier de cet ensemble brut de béton.

« A quelque chose malheur est bon » ; le naufrage du projet initial de réhabilitation de la friche industrielle permettra l’installation du centre de la pêche artisanale. L’exiguïté des locaux, l’ouverture précipitée de MAREIS et l’ombre de NAUSICA demeurent les brisants qui ne permettront pas d’atteindre l’objectif des 112 000 mille visiteurs/an annoncé dans l’étude lancée par la Mission Côte d’Opale.

Aujourd’hui, la commune devenue unique propriétaire devra prendre à bras le corps l’entretien extérieur du bâtiment avant d’envisager la nouvelle vie de « l’opulent navire amiral ». Il faudra mener une étude de programmation d’aménagement et prendre en compte le futur fonctionnement  de la jumboïsation à la rentabilité hypothétique.

Le contexte économique dégradé de notre commune oblige à préparer demain en tenant compte de la réalité budgétaire tant en fonctionnement qu’en investissement. Les investissements doivent être planifiés en fonction des besoins réels de la commune et  d’une ambition qui allie modernité et tradition en évitant dans la mesure du possible de faire appel au porte-monnaie du contribuable.   

Partager cet article
Repost0

commentaires