Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2021 1 01 /02 /février /2021 13:08

Décidément, le papier ne refuse pas l’encre partisane qui de surcroit ne s’encombre pas avec l’honnêteté intellectuelle. Cette réflexion s’est imposée en découvrant l’article sur « l’ambitieux projet du cœur de ville se dessine » et plus particulièrement l’encadré « le souvenir douloureux de l’ancienne délibération » qui est paru dans l’hebdomadaire local.

              La loi du 29 juillet 1881 garantit la liberté de la presse, un droit précieux, qui permet de publier ce qu’elle veut.  

              Le contenu de l’encadré « le souvenir douloureux de l’ancienne délibération » (Les Echos du 27 janvier 2021) ne reflète pas le débat du conseil municipal du 09 Décembre2020.

              Les faits

              La délibération N°1 du conseil municipal du 09 Décembre 2020 avait pour objet « d’approuver une la convention opérationnelle avec l’EPF et d’autoriser Monsieur le Maire à signer ladite convention ».  Cette convention prévoyait le rachat et la démolition des bâtiments du cinéma des familles, du bar « le Crystal » et de l’ancienne boucherie.

              Le foncier dégagé permettrait, selon le Maire, de réaliser une belle requalification du quartier en se concentrant sur le cinéma, le bar et la boucherie.

 Fallait-il acquiescer les paroles du Maire qui a, de son plein gré, dissimulé les résultats d’une étude confiée à un cabinet parisien et exclue, formellement, la proposition d’étendre la réflexion à l’ensemble du quartier (voir mon propos ci-dessous).

Le Président de séance a ignoré mes propos. Les velléités entre les deux adjoints se sont poursuivies. Enfin, la partie de punching-ball a pris fin, le vote à bulletin secret a pu se dérouler: la délibération a été rejetée.

L’hebdomadaire se serait honorer de ne pas publier un encadré qui ne reflète aucunement la réalité du débat de Décembre 2020. Par souci d’équité, il suffisait de plonger dans les archives afin de s’apercevoir que la majorité, depuis le début de la mandature, n’hésite pas à dénigrer, avant de reprendre à son compte, les propositions de l’opposition.

Partager cet article
Repost0

commentaires