Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2021 2 16 /02 /février /2021 17:08

Dès le début des années 1990, les majorités successives ont négligé le tissu urbain du centre-ville au profit d’une artificialisation périurbaine dont les conséquences sociales et économiques n’ont pas été mesurées. Naturellement, je salue la prise en compte  du remodelage de notre centre-ville. Par contre, je suis en opposition avec la majorité dans la manière de penser notre centre-bourg en ‘’séparatisme urbain’’.    

              Courant janvier 2021, la presse locale s’est faite l’écho d’un possible aménagement immobilier en centre-ville. Ce projet se composerait de trois ilots :

Le premier consiste à dégager une emprise foncière située entre l’impasse de la vignette et la rue de Montreuil en détruisant l’ancienne maison de la presse jusqu’au presbytère. Puis, Rue Maurice-Raphaël avec la démolition du cinéma, du Cristal Bar et de l’ancienne boucherie rue du Général-Obert.    

Le second concerne le foncier bâti des magasins Texti et ex-ID Stock (rue Maurice-Raphaël et rue Grand-Pierre).

Le troisième comprend l’ensemble du groupe scolaire Jules-Ferry propriété de la commune.

Un constat :

Notre population étaploise composée de 10 865 habitants se répartit dans 4602 ménages fiscaux dont 33% sont imposés.

Aujourd’hui en 2021, un Etaplois sur quatre est âgé de 60 ans ou plus (2787 personnes) dont 12% vivent sous le seuil de pauvreté (1063€/mois).

Une évidence :

Cette photographie très sommaire de notre commune montre que ce projet est un projet importé qui accentuera la rupture entre le bas et le haut de la cité.

Notre population, composée majoritairement d’ouvriers du bâtiment, d’employés et de marins pêcheurs, avec des pensions de retraite basses ne pourra pas accéder à ces logements intégralement conçu par un bailleur privé. D’ailleurs, le triple constat développé par la majorité indique clairement que cette opération est exclusivement pensée pour flatter une minorité de la population qui dispose de moyens financiers suffisants permettant d’investir ou d’acquérir un appartement.

La solution d’une résidence services seniors en centre-ville serait une garantie du maintien du lien social à condition que celle-ci soit dissociée de « l’opération CAPELLI». La solution passe par la construction de logements sociaux de qualité adaptés à l’accueil de personnes âgées ouverts à tous. La commune, propriétaire de l’espace Jules Ferry, pourrait s’associer avec un bailleur social en réduisant le coût du foncier comme cela a été réalisé Avenue Pasteur, rue du Docteur Dacquet et Avenue de Travailleurs de la mer.

Ce projet, au stade d’un photos-montage, évoluera… Mais, nous devons nous rendre à l’évidence, lorsque la société « CAPELLI » maitrisera l’ensemble du foncier, elle construira dans le respect des règles d’urbanisme et avec le souci constant de tirer un profit sur cette opération. Faire croire aux Etaplois qu’ils pourront influencer le projet est une tromperie.

Partager cet article
Repost0

commentaires