Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 09:07

Les élus communautaires étaient convoqués afin de s’exprimer sur les 11 questions inscrites à l’ordre du jour.

Dans cette assemblée des ‘’Calinours’’, rares sont les élus qui osent émettre une opinion différente de celle du Président. Personnellement, je ne suis pas prêt à tout accepter pour être élus y compris raconter n’importe quoi.

Deux délibérations ont retenu mon attention : le bilan de concertation préalable à l’élaboration du projet Opalopolis et la convention avec la SAFER.

La convention avec la SAFER a été retirée sans aucune explication…

Le bilan de concertation préalable à l’élaboration du projet Opalopolis présenté par la société Territoire 62 n’est pas convaincant. Les justifications de la maitrise d’ouvrage aux remarques consignées dans le registre des observations ne sont que des généralités.

Sur ce dossier, je ne prétends pas détenir la vérité. Je suis toujours surpris sur la ‘’position d’évitement’’ des questions de fond que pose ce projet.

A ce jour, je reste persuadé que la nouvelle mouture d’aménagement d’Opalopolis ne colle pas à la réalité économique du territoire. Le projet proposé semble vicié, il pourrait faire l’objet de recours qui auront pour effet de repousser la réalisation de ce vieux rêve.

Une fois de plus, la charrue est mise devant les bœufs. Tout continue à être fait dans le désordre.

La maitrise foncière n’est pas réalisée. L’hostilité des propriétaires est toujours très vive, les pressions exercées par la SAFER irritent.

La compatibilité du projet avec le futur de Valéo interroge. L’usine était située en pleine campagne, elle sera, demain, totalement encerclée. L’urbanisation outrancière autour du site incitera, dans le temps, Valéo à délocaliser (Le site Ryssen d’Hesdin est un parfait exemple).

Par ailleurs, prétendre que l’implantation d’un centre commerciale sur le site résoudra l’évasion de la population locale vers d’autres lieux et qu’il redynamisera les commerces de centre ville sont de l’enfumage.

Enfin, la construction de 260 logements n’est pas compatible avec a situation sociale de la commune et ne parait pas justifiée. La CCMTO n’a pas élaboré un Plan Local d’Habitat qui permettrait de partager la richesse et la pauvreté du territoire.

Réussir le développement économique et social du territoire passe d’abord par une explication honnête et sincère de la situation. Sans cette volonté toutes les tentatives d’évolution du territoire rencontreront l’échec.

Partager cet article

Repost 0
jean-pierre antoine
commenter cet article

commentaires