Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 20:05

Les Etaplois ont montré leur solidarité face à la tragédie qui a frappé PARIS. Je veux croire que le souvenir de cette jeunesse tuée par le hasard d’une balle, d’une explosion, restera gravé dans la mémoire collective. Ces disparitions prématurées doivent nous interroger : Pourquoi la folie des armes l’a emporté, pourquoi la mitraille s’est-elle substituée au dialogue ?

Liberté – Egalité – Fraternité, valeurs fondamentales de la république, de NOTRE REPUBLIQUE n’auraient-elles plus de sens.

La LIBERTE existe -souvent- au détriment de celle des autres. Le fonctionnement du conseil municipal étaplois est un des reflets de la mainmise sur le droit d’expression.

L’EGALITE est une notion étrangère aux inégalités qui divisent les individus. Ces inégalités ce retrouvent dans le népotisme rampant organisé par la majorité du conseil municipal.

La FRATERNITE, comme le cordon dunaire, s’érode au profit de l’individualisme et de la concurrence de chacun contre tous.

Mettre au placard le triptyque des valeurs de la république, c’est désorganiser les liens sociaux qui sont le fondement de notre société.

Entre les bonnes intentions présentes dans la politique de la ville et de la réalité de la commune et du territoire de la CCMTO le fossé est incommensurable : Il ne suffit pas de décréter le ‘’VIVRE ENSEMBLE ‘’, il faut le mettre en œuvre.

L’école, institution essentielle de la socialisation de la nouvelle génération, doit promouvoir la réussite de tous. Le dévouement et l’énergie des enseignants ne suffiront pas à réduire les inégalités de la réussite scolaire. La politique de la ville permet la mise en œuvre de politiques éducatives adaptées. Parallèlement, la commune doit mettre à la disposition de l’école des bâtiments fonctionnels et correctement entretenus. La réaction du Maire d’Etaples parue dans l’hebdomadaire local n’est pas à la hauteur des enjeux et apparait méprisante pour les familles et les enseignants. L’école Jean Moulin mérite une attention plus appuyé.

Partager cet article

Repost 0
jean-pierre antoine
commenter cet article

commentaires